14/05/2017 14:56
Actuellement, le secteur de fabrication de produits en bois et d’artisanat bénéficie actuellement d’une croissance élevée. En effet, ce seteur compétitif est en pleine intégration, d’où la réception de nombreuses commandes.

>>Exportations de bois : 4,4 milliards de dollars entre janvier et août
>>Le bois vietnamien à la conquête du monde
>>Près de 30 millions de dollars pour une société vietnamienne de produits en bois
 

Le secteur de fabrication de produits en bois du Vietnam prend son essor en cette heure d’intégration au monde. Photo : Dinh Huê/VNA/CVN
 

Selon l’Association de transformation des produits en bois et d’artisanat d’Hô Chi Minh-Ville (HAWA), le secteur de la fabrication de produits en bois du Vietnam bénéficie de grands avantages compétitifs en cette heure d’intégration au monde du pays, entraînant une forte croissance de ses entreprises qui investissent dans de nouveaux outils de production.

En ce moment, l’atelier de fabrication de produits en bois de Nguyên Thi Vân, directrice de la société Vân Nguyên, dans la province de Binh Duong (Sud), est très animé. Les ouvriers sont encouragés à faire des heures supplémentaires. Cette entreprise privée fabrique des produits en bois de décoration intérieure destinés à l’export aux marchés d’Europe. L’année dernière, son entreprise a rencontré des difficultés en raison d’une chute de ses commandes. Mais dès les premiers mois de 2017, la situation s’est nettement améliorée. «Les commandes reviennent et nous obtenons des prix intéressants», déclare Mme Vân.

La situation est identique pour Scansia Pacifice, une société à capitaux britanniques et norvégiens spécialisée dans la fabrication de produits en bois pour l’export. Située dans la zone industrielle de Tân Tao de la mégapole du Sud, elle a accueilli l’année du Coq 2017 par un l’ouverture de nouveaux ateliers. Selon son directeur général Nguyên Chiên Thang, le carnet de commandes était déjà plein pour toute l’année dès février, ce qui a nécessité l’achat d’équipements et le recrutement de personnel supplémentaire.

 

Plusieurs entreprises de fabrication de produits en bois ont d’importantes commandes de l’étranger. Photo : Dinh Huê/VNA/CVN
 

Actuellement, la plupart des entreprises de ce secteur des provinces de Binh Duong et de Dông Nai (Sud) fonctionnent à pleine capacité. Huynh Van Hanh, vice-président de la HAWA, l’association professionnelle de ce secteur, explique que depuis un an, d’importantes commandes sont faites au Vietnam. Cette situation est due à des coûts de production moindre que dans le reste de la région. Au point que les entreprises comptent cette année sur une croissance de chiffre d’affaires de 50%. «La clientèle s’intéresse particulièrement aux entreprises vietnamiennes, car ils comprennent que le Vietnam est un pays qui s’est pleinement engagé dans la fabrication de produits en bois, contrairement à d’autres pays comme les Philippines ou Singapour qui acceptent des commandes pour ensuite les sous-traiter dans la région... Nous espérons cette année une croissance de plus de 20% de ce secteur», expose Huynh Van Hanh.

Nécessité d’ouvriers qualifiés

Dans le temps à venir, les marchés vont ouvrir de plus en plus leurs portes aux produits en bois du Vietnam, en particulier les États-Unis. La question qui se pose à toutes entreprises, toutefois, ce sont les ressources humaines. Le recrutement d’ouvriers n’est pas aisé, en particulier ceux qui possèdent des qualifications. Nguyên Thi Vân confirme les grandes difficultés qu’il y a à trouver du personnel pour la fabrication de produits en bois, et plsu encore pour l’artisanat et les produits d’art. En réalité, les ouvriers qualifiés cherchent à travailler à l’étranger. Lê Xuân Bac, directeur de l’établissement Thinh Viêt Furniture, connaît une situation identique : il ne parvient pas à recruter la totalité des 300 ouvriers dont il a besoin.

Les entreprises de fabrication de produits en bois nécessitent toujours  d’ouvriers qualifiés. Photo : Dinh Huê/VNA/CVN
 

Selon Diên Quang Hiêp, directeur de la compagnie Mifaco, élaboration de standards, garantie du rendement, tout cela reste encore un défi pour plusieurs entreprises vietnamiennes. Aujourd’hui, ce secteur ne comprend pas beaucoup de grandes entreprises. «La plupart sont des PME, c’est dire qu’elles connaissent des problèmes de financement comme de personnel. Seuls 2,5% des entreprises emploient plus de 1.000 travailleurs et/ou réalisent chiffre d’affaires de plus de 500 milliards de dôngs...», souligne Diên Quang Hiêp.

Bien plus, les entreprises vietnamiennes ne s’intéressent pas beaucoup au design de leurs produits. La plupart des modèles produits sont ceux du client. Conscient de la nécessité de sortir de la sous-traitance, certaines entreprises ont commencé à employer des étrangers pour concevoir leurs propres produits.

Les spécialistes considèrent que ce secteur connaîtrait un développement heureux s’il bénéficiait de politiques de soutien, en particulier en matière de formation de ressources humaines. Selon Chan Jik Chun, directeur du Conseil américain d’export des produits en bois chargé du marché de l’Asie du Sud-Est et de la Chine, la capacité de production des entreprises vietnamiennes augmentent de plus en plus. Elles sont prêtes à acheter de nouveaux équipements. Ainsi, «leur objectif d’une croissance de 20 à 25% en 2017 est faisable».

 

Phuong Mai/CVN

 
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le premier musée privé sur la photographie au Vietnam