10/01/2017 17:25
Les cours pétroliers ont fortement baissé lundi 9 janvier, le marché se laissant envahir par la crainte d'une offre élevée chez différents pays producteurs, même si certains observateurs jugeaient ce repli accentué par des considérations techniques.

>>Le pétrole repart à la baisse en Asie
 

Les cours pétroliers ont fortement baissé le 9 janvier.
Photo : AFP/VNA/CVN


Le cours du baril de référence (WTI) américain a perdu 2,03 dollars à 51,96 dollars sur le contrat pour livraison en février au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Une certaine incertitude règne sur la capacité des pays producteurs à mettre en oeuvre des baisses de production", a mis en avant Gene McGillian, de Tradition Energy, en référence aux pactes conclus fin 2016 par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Le cartel a fait entrer en vigueur le 1er janvier deux accords, l'un en son sein et l'autre avec des pays extérieurs comme la Russie, pour réduire la production générale, mais des doutes demeurent sur leur concrétisation, faute de données concrètes avant la fin du mois.

En conséquence, les cours, qui avaient profité ces dernières semaines de ces accords, ont pâti lundi d'éléments défavorables venus du cartel. En premier lieu, "on a pris connaissance de chiffres élevés sur les exportations irakiennes", notamment du terminal de Bassorah dans le Sud, a rapporté M. Yawger.

Certes, ces chiffres remontent à décembre, mais ils font craindre un manque de volonté de l'Irak, à qui les accords de l'Opep imposent une forte baisse de production alors qu'il avait semblé traîner des pieds lors des négociations.

"Parmi les pays qui se sont engagés à réduire leur production, l'Irak pourrait être le premier à excéder ces quotas dès le début", a expliqué M. Yawger. "C'est vraiment ce qui inquiète le marché."

Les observateurs s'inquiétaient aussi des intentions de l'Iran, même s'il est exempté de réduire sa production après avoir fait son retour l'an dernier sur le marché mondial à la suite de la levée de sanctions, car des articles de presse ont fait état de ventes élevées à l'international le mois dernier.

Reste que "le marché continue à se maintenir entre 50 et 55 dollars", a relativisé M. McGillian.

Plusieurs analystes avançaient que le repli de lundi 9 janvier obéissait largement à des raisons techniques, les investisseurs évitant de pousser leur avantage après un bond des cours au plus haut depuis un an et demi.

"Il faut garder à l'esprit que c'est un marché sur lequel il y a eu beaucoup de paris à la hausse", ce qui l'expose à des replis dès que le ton de l'actualité apparaît moins favorable, a remarqué M. Yawger.

 

AFP/VNA/CVN

 

 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les 55 ans d'un Département de français

Ouverture du programme Le Comité populaire de la province centrale de Quang Binh a inauguré le 25 mars dans la capitale le programme "Quang Binh dans le cœur de Hanoï"