12/10/2016 11:36
Des véhicules autonomes ont pour la première fois mardi 11 octobre transporté des passagers dans un lieu public au Royaume-Uni lors d'un test qui pourrait ouvrir la voie à l'introduction de ce type de transports, considéré comme l'avenir de l'automobile, dans le pays.
>>Ford assure se rapprocher de la production d'une voiture autonome

Premier test de voitures autonomes à Milton Keynes, au Royaume-Uni, le 11 octobre. Photo : AFP/VNA/CVN

Le véhicule deux places, aux airs de grande Smart, a roulé dans une zone piétonne de Milton Keynes, commune au nord de Londres, dans le cadre d'un essai réalisé par l'entreprise Transport Systems Catapult (TCS), qui prévoit de déployer 40 voitures de ce type dans la ville prochainement.

"C'est la première fois qu'un véhicule autonome est testé dans un lieu public" dans le pays, a déclaré Neil Fulton, un responsable de TCS, évoquant un "étape majeure" dans le développement de cette technologie au Royaume-Uni.

Certes, le véhicule n'a roulé qu'à environ 8 km/h, et ne s'est pas aventuré dans le flot de la circulation, mais le jour où les Britanniques verront des voitures sans chauffeur sur les routes "n'est pas pas si lointain", a-t-il affirmé.

En guise de conducteur, la voiture utilise "Selenium", un logiciel développé par l'Institut de robotique de l'université d'Oxford et sa filiale Oxbotica.

Aidé par des caméras et lasers, "Selenium" analyse en temps réel l'environnement extérieur pour calculer la trajectoire du véhicule.

Une voiture autonome à Milton Keynes, au Royaume-Uni, le 11 octobre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Ce dispositif peut être appliqué à "tout ce qui bouge", voitures, bus, chariots élévateurs, voiturettes de golf ou encore véhicules pour handicapés, a expliqué Ingmar Posner, de l'Institut de robotique.

Les voitures autonomes sont l'un des secteurs les plus en pointe dans la recherche automobile, les constructeurs rivalisant d'annonces pour présenter des voitures capables de se conduire et de se diriger toutes seules.

Outre les constructeurs traditionnels, des géants de l'internet comme Alphabet (Google) sont également sur les rangs.

En août, les premiers taxis sans chauffeur, conçus par la start-up nuTonomy, ont commencé à circuler à Singapour dans le cadre d'un essai à portée limitée, et Uber a lancé depuis la mi-septembre un service de location de courte durée de véhicules autonomes à Pittsburgh (est des États-Unis).

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines