01/10/2016 11:24
Ces dernières années, la province de Thanh Hoa (Centre) a pris une batterie de mesures pour qu’elle devienne un haut lieu touristique du pays. Avec à la clé une belle réussite.
>>Thanh Hoa : Sâm Son s’efforce de devenir une ville maritime moderne en 2017

Les efforts déployés pour rendre la plage de Sâm Son propre sont visibles.
Photo : Thanh Tùng/VNA/CVN

Bien qu’il soit considéré comme un secteur clé de l’économie nationale, le tourisme ne bénéfice pas encore de politiques de développement dignes de ce nom. Conséquence : plus de 70% des touristes qui ont voyagé au Vietnam ne désirent pas y revenir.

Avec sa géographie et sa culture diversifiées, le Vietnam a beaucoup à offrir en matière de tourisme. Des potentiels qui demeurent malheureusement mal exploités. Le plus grand problème réside dans l’absence de  plans d’aménagement au niveau local, ou le non respect de ceux-ci quand ils existent.

Manque de personnel qualifié 

Autrefois à Sâm Son, des restaurants et petits magasins étaient installés à même la plage. «Ces boutiques vendaient des produits trop cher et  généraient des déchets sur la plage. Tout cela a nui à la réputation du tourisme local, a exposé Nguyên Quy Phuong, chef du Département voyage à l’Administration nationale du tourisme. Mais il y a deux ans, les autorités de Thanh Hoa et de Sâm Son ont fermé ces commerces. En parallèle, la province a mis l’accent sur l’amélioration de la qualité des services. Ces efforts ont porté leurs fruits, le secteur touristique est devenu plus professionnel, et les touristes sont revenus».

Autre point faible : le personnel touristique, jugé peu compétent comparé à d’autres pays de la région. Le manque de guides touristiques polyglottes est pointé du doigt.

Récemment, l’Administration nationale du tourisme a décidé de se focaliser sur les touristes chinois, une manne importante. Leur nombre à Khanh Hoà (Centre) a augmenté de 40% pendant les premiers mois de cette année. Cependant, les guides sinophones ne peuvent répondre à la forte demande.

«Une fois que les localités ont déterminé les nationalités prioritaires, il faut se préparer à  bien les accueillir, leur distribuer des brochures sur les règles de la localité et du pays», a déclaré Vu Thê Binh, vice-président de l’Association du tourisme du Vietnam.

Afin de profiter au mieux des potentiels touristiques nationaux ainsi que rendre le tourisme plus lucratif, il est indispensable d’élaborer, d’adopter des stratégies et politiques de développement efficaces.    
             
Mai Quynh/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le premier musée privé sur la photographie au Vietnam

Hai Phong, la ville des flamboyants Hai Phong est une ville portuaire du Nord et la troisième agglomération du pays après Hô Chi Minh-Ville et Hanoï. Depuis longtemps, elle est surnommée la «Ville des flamboyants».