14/11/2016 00:42
Chaque lac de Hanoï est géré par différentes institutions, sans réelle coordination. Résultat : leur entretien est inefficace, et plusieurs d’entre eux sont maintenant pollués. Les pouvoirs publics sont appelés à plus de coopération et d’efficacité.
Le lac de Van Quán dans l’arrondissement de Hà Dông (Hanoï) est actuellement très pollué.
Photo : TP/CVN

La pollution de certains lacs et réservoirs à Hanoï est tellement grave qu’elle a causé la mort en série de poissons et de la flore aquatique, notamment les lacs de l’Ouest, de Hoàng Câu, de Linh Dàm et de Van Quán. Une situation qui ne cesse de préoccuper les habitants, nécessitant maintenant des mesures urgentes.

Les compétences sont vagues

Répartir la gestion des lacs entre plusieurs unités dilue leurs responsabilités. Les règlements ne sont pas bien fixés, alors que la pollution est encore loin d’être résolue.

«En fait, la qualité de l’eau de quelques réservoirs est gérée par la SARL d’évacuation des eaux, et pourtant elle est contrôlée par le Service municipal des ressources naturelles et de l’environnement. Alors, lorsque le réservoir ne va pas bien, on ne sait pas à qui communiquer la situation», explique Nguyên Ngoc Ly, directrice du Centre de recherche sur l’environnement et la communauté.

Partageant l’idée qu’il est nécessaire de créer un établissement qui gère les lacs et réservoirs, elle souligne que ce dernier doit viser l’amélioration de la qualité de l’eau.

Le fait qu’il n’existe pas encore d’organisme compétent assumant la gestion des lacs intra muros empêche tous contrôles, examens périodiques, alertes ou traitements des eaux.

Selon des statistiques, Hanoï compte une trentaine de lacs et réservoirs. Le Service municipal des ressources naturelles et de l’environnement est en charge des plus grands, alors que les plus petits sont entre les mains soit des autorités locales, soit des investisseurs des cités urbains, soit des sociétés responsables de l'évacuation des eaux.

À noter que ledit Service a eu pour mission, de 2009 à 2012, de dépolluer des rivières, lacs, réservoirs et canaux de la ville. Jusqu’à présent, douze lacs sont considérés comme bien traités. Il a confié la dépollution d’autres lacs et réservoirs à des sociétés d’évacuation des eaux, comme celles de Ngoc Khánh, de Xa Dàn, de Hai Bà Trung, et à la Compagnie générale d’investissement et de développement urbain et des logements (HUD).
 
Mai Quynh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.