24/12/2016 15:53
Six ministres syriens, dont celui des Finances, Mamun Hamdan, et des responsables de la banque russe Tempbank, ont été placés sur la liste noire économique des États-Unis. Ils auraient eu un rôle dans les "violences" du régime de Bachar al-Assad.
>>Syrie : l'évacuation des opposants se poursuit à Alep
>>Alep risque d'être un nouveau Srebrenica, avertit John Kerry
>>Alep: les Occidentaux se mobilisent à Bruxelles et à l'ONU

Selon les autorités américaines, les personnes et entreprises sanctionnées ont apporté leur soutien au gouvernement syrien. Photo : AFP/VNA/CVN

Le gouverneur de la banque centrale Dureid Durgham, le ministre du Pétrole Ali Ghanem ainsi que la compagnie aérienne syrienne Cham Wings sont également visés par ces sanctions du Trésor américain qui gèlent leurs éventuels avoirs aux États-Unis et les isolent financièrement. Le Trésor a également ciblé deux entreprises contrôlées par le milliardaire et cousin du président Bachar al-Assad, Rami Makhlouf, qui figure lui-même sur la liste noire américaine depuis 2008.

Répondre de leurs actes barbares

Ces nouvelles sanctions sont annoncées alors que le régime syrien vient d'annoncer avoir repris la ville d'Alep après une intense campagne de bombardements, signant sa plus grande victoire depuis le début de la guerre qui a fait plus de 310.000 morts en cinq ans dans le pays. "Les attaques quotidiennes menées contre les civils par le gouvernement de Bachar al-Assad sont répréhensibles et le gouvernement comme ses collaborateurs doivent être isolés et répondre de leurs actes barbares", a affirmé Adam Szubin, sous-secrétaire au Trésor en charge des sanctions financières.

Selon les autorités américaines, les personnes et entreprises sanctionnées ont apporté leur soutien au gouvernement syrien, agi en son nom ou facilité le programme "d'armes de destruction massive" qui serait développé par Damas. Au cours des récentes années, Européens et Américains ont multiplié les sanctions contre le régime de Bachar al-Assad pour avoir réprimé dans le sang un soulèvement qui s'est transformé au fil des années en conflit à grande échelle.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie marocaine, au royaume des senteurs et des couleurs

Cà Mau cherche à attirer des investissements dans le tourisme La province de Cà Mau (extrême-Sud) appelle à investir dans deux projets touristiques d’une valeur de 52,7 millions de dollars dans la zone de Dât Mui, district de Ngoc Hiên, et le long de la rivière Trem, dans le district de Thoi Binh.