23/11/2016 16:35
Plus de la moitié de la population mondiale n'utilise pas internet, en raison du coût prohibitif du haut débit, a révélé mardi 22 novembre un rapport de l'ONU.
>>Plus d'un tiers des internautes français bloquent les pubs sur internet
>>France : Internet de plus en plus incontournable pour les achats de Noël

Café internet à énergie solaire, dans un container, à Embakasi, village à 25 km de Nairobi (capitale du Kenya), en 2011.
Photo : AFP/VNA/CVN

Selon l'Union internationale des télécommunications (UIT), dont le siège est à Genève, 3,9 milliards de personnes sur les 7,4 milliards d'habitants de la planète n'ont pas accès à internet, et les catégories les plus mal loties sont "les femmes, les personnes âgées, les populations les moins éduquées, les plus pauvres et les habitants des zones rurales".

L'UIT souligne que le principal obstacle est le coût de l'accès au haut débit, qui a certes baissé globalement au cours de la dernière décennie, mais reste "clairement inabordable" dans beaucoup de pays pauvres.

En 2008, le prix moyen d'une connexion fixe à haut débit dans le monde était de 80 dollars (75 euros) par mois, un tarif qui a chuté à 25 dollars l'an dernier, selon l'organisation. Mais dans les pays les plus pauvres, un abonnement mensuel avec un seul giga coûte encore plus de la moitié du salaire annuel.

L'accès à internet sur les téléphones portables peut offrir une solution, selon l'UIT, qui rappelle que 84% de la population mondiale est techniquement en capacité de se connecter via des réseaux mobiles. Mais pour beaucoup, le prix du téléphone, plus que l'abonnement mensuel, est le principal obstacle à l'accès à internet, précise le rapport.

"En 2016, les gens ne se connectent plus, ils connectés", affirme l'UIT. "Et pourtant, beaucoup n'utilisent toujours pas internet et de nombreux utilisateurs ne bénéficient pas totalement de son potentiel." Afin d'améliorer l'accès pour tous, l'organisation des Nations unies a besoin de statistiques plus précises sur les populations qui sont en marge du monde connecté.

"Une révolution des données est nécessaire pour mieux comprendre qui utilise internet, où et comment", affirme-t-elle dans son rapport. L'UIT souligne que les abonnements de portables, longtemps considérés comme un indicateur de la connectivité, ne reflètent plus de façon fiable l'utilisation réelle des téléphones mobiles.

Alors qu'il y a presque autant d'abonnements de portables dans le monde que d'habitants, jusqu'à 40% de personnes dans certaines régions ne possèdent ou n'utilisent pas ce genre de téléphone, ce qui explique que les statistiques soient faussées.

AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
À la découverte du Festival du chant des amateurs du Sud

Les plages du Vietnam parmi les moins chères du monde En ce qui concerne le coût des repas, de la crème solaire... les plages du Vietnam sont parmi les moins chères du monde, selon l’indice des prix à la plage réalisé par Telegraph Travel sur 310 plages de 70 pays.