10/01/2017 18:09
Le constructeur italien de voitures de luxe Lamborghini, qui appartient au géant allemand Volkswagen, a de nouveau battu en 2016 un record de ventes, avec 3.457 véhicules écoulés, et se prépare à un nouveau défi, avec la commercialisation à partir de 2018 d'un SUV.

>>Volkswagen garde ses usines au Mexique, va produire plus aux États-Unis
>>Dieselgate : nouveau pas de Volkswagen pour tourner la page
>>Volkswagen va supprimer 30.000 emplois d'ici 2020, selon le Handelsblatt
 

Une Lamborghini immatriculée au Qatar dans les rues de Londres, le 12 août 2016.
Photo : AFP/VNA/CVN


Les ventes de Lamborghini, qui appartient au géant allemand Volkswagen, sont en hausse pour la sixième année consécutive : depuis 2010, elles ont été multipliées par 2,6.

Après un bond de 19% en 2014 et de 28% en 2015, le fabricant de super sportives de prestige - des machines qui coûtent plusieurs centaines de milliers d'euros et dépassent les 600 chevaux - a connu une nouvelle hausse de 7% l'an dernier.

"Ce record absolu confirme une nouvelle fois la valeur de notre marque, de notre produit et de notre stratégie commerciale. C'est un vrai succès d'équipe", s'est félicité le Pdg de Lamborghini, Stefano Domenicali, cité dans un communiqué.

Le constructeur, qui compte désormais 135 concessionnaires dans 50 pays, avait franchi en 2015 pour la première fois le seuil des 3.000 véhicules.

Les États-Unis, avec 1.041 voitures vendues en 2016, restent son principal marché. "C'est une tendance qui se poursuivra dans les prochaines années, même je suis convaincu que d'autres marchés connaîtront une croissance importante", a récemment estimé M. Domenicali dans un entretien à l'AFP.

Après les États-Unis, ses marchés les plus importants sont le Japon, le Royaume-Uni, l'Allemagne, le Canada, le Moyen-Orient et la Chine.

Le Pdg de Lamborghini a souligné que 2017 représenterait une année "très importante" avec "le lancement de nouveaux produits, mais surtout la préparation du lancement du nouveau SUV Urus", un 4x4 citadin dont le prix devrait "s'établir autour de 200.000 euros en Europe".

Le constructeur a choisi de le fabriquer dans son usine historique de Sant'Agata Bolognese, dans le nord de l'Italie, avec un investissement de plusieurs centaines de millions d'euros et un doublement de sa capacité productive.

"Mi-2017, l'usine de Sant'Agata sera prête", a expliqué M. Domenicali, en précisant que le lancement de l'Urus entraînerait au total la création de quelque 500 emplois.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les marionnettes de Bao Hà, un art à préserver

Le tourisme du Vietnam connait la plus rapide croissance au sein de l’ASEAN Selon TTR Weekly, un site spécialisé dans le tourisme sur l’ASEAN, le secteur touristique du Vietnam prévoit d’atteindre 35 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2020.