26/12/2016 22:46
L’évolution de l’alimentation au Vietnam, et les abus à laquelle elle peut donner lieu, fait que de plus en plus de Vietnamiens sont frappés d’obésité, en particulier chez les jeunes. Une situation qui se révèle une grande opportunité pour les clubs de gym, spécialement dans les grandes villes où les gens se préoccupent de leur santé.
>>Pour votre santé, bougez et mangez équilibré!
>>L’obésité chez l’enfant : passons à l’action !
>>Activité physique : le plaisir avant tout

Le deséquilibre nutritionnel est l'une des causes majeures de l'obésité chez les Vietnamiens.
Photo : ST/CVN

Il y a quelques décennies, la majorité des Vietnamiens étaient maigres et faibles. La culture traditionnelle ne reconnaissait jamais l’image des petits gabarits, et la gastronomie vietnamienne elle-même ne recherche que l’équilibre entre les ingrédients, insistant plutôt sur l’importance des légumes que sur des considérations de nutrition et de diététique.

Selon les statistiques de l’OMS, en 2015, 16% des hommes au Vietnam étaient obèse, soit 3,2 fois plus qu’en 2005. Chez les femmes, le taux d’obésité a augmenté jusqu’à près de 80% lors des 10 dernières années, pour atteindre 24% de la population féminine. Selon les rapports de l’Institut national de nutrition, le taux d’enfants obèses en zone urbaine, plus particulièrement dans les grandes villes, devient alarmant : 40% des jeunes...

Le développement économique, l’apparition de fastfoods et autres plats mal équilibrés, ainsi que le manque de connaissances de base sur la nutrition, sont les causes majeures de ce phénomène. Les spécialistes et certains responsables ont lancé à plusieurs reprises l’alarme devant l’évolution de la situation, sans effet probant sinon un débat contesté sur son bienfondé.

Une grande opportunité pour les clubs de gym

La salle du club de gym est toujours remplie du monde, particulièrement au soir. Photo : Dang Duong/CVN

Heureusement, les Vietnamiens sont conscients de leur santé. Partout, notamment dans les grandes villes, on voit les gens pratiquer un sport. Le cadre le plus prisé de telles activités physiques, ce sont les clubs de gym. «C’est cher, mais je dois y aller. J’ai grossi ces dernières semaines», partage Pham Thi Hoài Linh, 25 ans, membre d’un club de gym à Hanoï.

Au Vietnam, le nombre de tels clubs augmente chaque jour. Une compagnie de gestion, qui avait ouvert son premier club en 2007, en possède aujourd’hui 22 à Hô Chi Minh-Ville, à Hanoï et à Dà Nang. Souvent, ces clubs, équipés de matériels de haute qualité, se trouvent souvent dans des centres commerciaux. L’abonnement mensuel est autour d’un million de dôngs, sans compter les frais supplémentaires en cas de souscription d’un service d’entraineur personnel, qui peuvent aller jusqu’à 500.000 dôngs par séance, c’est-à-dire l’équivalent du coût de ceux que l’on trouve dans les pays développés. Les grands clubs de gym proposent de nombreux autres services, notamment d’alimentation, pour un prix pouvant monter jusqu’à 7 millions de dôngs par mois.

Les clubs de taille moyenne participent également à la course. Ils ont d’autres critères pour une clientèle différente. Ainsi, dans un club de Hô Chi Minh-Ville, un repas nutritionnel gratuit est offert à tous les clients qui viennent s’entraîner 6 jours par semaine. Le prix d’un semestre, entraîneur personnel inclu, va de 10 à 20 millions de dôngs. C’est assez cher, mais par rapport à l’année dernière, le nombre de membres du club a été multiplié par deux, avec 600 clients actuellement. Outre les services sportifs, les clubs de gym vendent aussi des produits d’alimentation, laits nutritionnels, quinoa, chia... Visiblement, l’activité est fort rentable. «Je suis contente quand beaucoup de filles et de femmes sont inscrites au club, déclare Nguyên Thi Vân Anh, une vendeuse à Hanoï. Tout va bien, notre chiffre a progressé de 40% cette année», ajoute-t-elle.

Dang Duong/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le dernier écrivain public de la poste centrale de HCM-Ville

Rendez-vous au 13e Festival des fruits du Sud Le 13e Festival des fruits du Sud aura lieu du 1er au 30 août dans la zone touristique et culturelle de Suôi Tiên, au 120 rue Xa Lô Ha Nôi, dans le 9e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville. Tel est l'annonce de La Quôc Khanh, directeur adjoint du Service municipal du tourisme, lors d’une conférence de presse tenue le 25 mai à Hô Chi Minh-Ville.