11/10/2016 15:59
La Belgique s'est montrée expéditive contre Gibraltar (6-0), avec notamment le nouveau but le plus rapide en Coupe du monde inscrit par Benteke après sept secondes seulement, lundi 10 octobre, dans le groupe H des qualifications du Mondial-2018 dont elle conserve la tête.
>>Les Bleus visent haut aux Pays-Bas
>>Mondial-2018/Qualifs : Allemagne et Angleterre au rendez-vous
>>Mondial-2018/Qualifs : les Bleus chassent les fantômes et se relancent

Christian Benteke (1er, gauche), auteur d'un triplé, dont le but le plus rapide en éliminatoires du Mondial, contre Gibraltar, le 10 octobre à Faro.
Photo : AFP/VNA/CVN

Avec neuf points, les Diables Rouge, qui enchaînent une 4e victoire d'affilée sans but encaissé depuis leur élimination en quart de finale de l'Euro-2016, devancent en effet les Grecs avec une meilleure différence de buts.

À Faro, dans le stade Portugais qui héberge les matches à domicile du "Petit Poucet" à l'indice Fifa, c'est cette fois Benteke qui s'est montré dans un jour faste, bien loin de sa réputation en Premier League.

L'attaquant de Crystal Palace, préféré à Romelu Lukaku qui s'était fait mal vendredi 7 octobre lors de la démonstration contre la Bosnie-Herzégovine, n'a ainsi mis que sept minuscules secondes pour franchir la D3 de Gibraltar. Après avoir intercepté le ballon, le tout droit du Belge a laissé sur place la défense adverse faite de bric et de broc et surtout de joueurs amateurs.

Tous matches confondus estampillés Coupe du monde, personne n'avait jamais marqué aussi vite. En phase finale, le record reste depuis 2002 la propriété du Turc Hakan Sukur qui avait frappé après 10.8 secondes contre la Corée du Sud.

Benteke ne s'est d'ailleurs pas arrêté là puisque il s'est offert un doublé (43) avant la mi-temps, puis un triplé (55) après. Sur une Madjer, excusez du peu !

Pas de "hat-trick" en revanche pour le "serial buteur d'un soir" puisque ses compatriotes Witsel (19) et Mertens (50) se sont intercalés entre ses trois réalisations, complétant ainsi le feu d'artifice.

En délivrant deux passes décisives à Benteke avant d'inscrire son 16e but international (78), le capitaine Hazard s'est lui montré plutôt inspiré. Enfin, Courtois a fait la parade qu'il fallait devant Gasciaro (29).

L’idylle à la tête de la sélection de Roberto Martinez, qui a renouvelé avec succès sa défense à trois, se poursuit donc et cela va l'aider à assurer un peu plus son autorité. Même si ce carton est à relativiser vue l'adversité adverse.

Sans deux poteaux, les Belges auraient même pu faire mieux que simplement égaler leur plus large victoire à l'extérieur, depuis un 6-0 similaire en 1986 lors du court déplacement chez le voisin luxembourgeois.

L'addition pour Gibraltar, qui dispute sa première campagne qualificative mondiale, reste néanmoins lourde. Ce qui commence à s'apparenter déjà à une mauvaise habitude.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines