30/01/2017 17:30
Iris Mittenaere est devenue lundi 30 janvier à Manille la première Française sacrée Miss Univers depuis 1953, devançant en finale ses concurrentes haïtienne et colombienne lors d'un concours auquel l'actualité politique internationale s'est invitée.
>>Miss France 2017 : la couronne décernée à Miss Guyane
>>Miss Philippines élue Miss Univers

Iris Mittenaere, Miss France 2016, élue Miss Univers, le 30 janvier à Manille.
Photo : AFP/VNA/CVN

Au total, 86 jeunes femmes étaient en lice pour succéder à la Philippine Pia Alonzo Wurtzbach, qui avait été élue en décembre 2015 après une énorme bourde du présentateur américain Steve Harvey qui s'était trompé de lauréate devant des millions de téléspectateurs.

Une telle frayeur a été épargnée à Iris Mittenaere lors de la cérémonie qui s'est tenue dans la matinée pour coïncider avec le prime-time du début de soirée aux États-Unis, et au cours de laquelle s'est invitée la politique américaine.

Née à Lille, dans le Nord de la France, l'étudiante en chirurgie dentaire de 24 ans avait été élue Miss France 2016 et auparavant Miss Nord-Pas-de-Calais 2015.

"J'ai été très surprise", a confié la jeune femme lors d'une conférence de presse. "Je n'arrête pas de toucher la couronne et de me dire : +Mon Dieu, j'ai la couronne sur la tête+".

"Les Français adorent les concours de beauté mais ils ne connaissent pas bien Miss Univers car notre pays ne gagne jamais", a-t-elle ajouté.

Elle n'est que la deuxième Française à être couronnée Miss Univers, six décennies après la Lorraine Christiane Martel.

Elle a été élue lundi 30 janvier après plus de trois heures de show devant Miss Haïti, Raquel Pelissier, et Miss Colombie, Andrea Tovar.

Lors du dernier round de questions, au moment où six candidates étaient encore en lice, Iris Mittenaere a notamment été interrogée sur la crise des réfugiés.

"Avoir des frontières ouvertes peut nous permettre de parcourir le monde et de découvrir un peu plus sur nos voisins", a-t-elle déclaré à l'animateur après avoir jugé que chaque pays avait le droit de fermer ses frontières.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le dernier écrivain public de la poste centrale de HCM-Ville

À la découverte des pagodes sur le mont Trà Su à An Giang Située au centre du chef-lieu de Nhà Bàng, district de Tinh Biên, province d’An Giang (delta du Mékong), le mont Trà Su est une des destinations attrayantes pour les touristes.