20/04/2017 16:20
Le satellite Micro Dragon fait actuellement l’objet de tests au Japon par les ingénieurs vietnamiens pour être mis en orbite entre 2019 et 2020. Il s’agit d’un pas important pour la fabrication d’autres satellites d’une envergure plus importante et embarquant des technologies plus complexes comme LOTUSat-1 et LOTUSat-2.
>>Lancement du satellite vietnamien MicroDragon en 2018
>>Vinasat-2 déjà mis en orbite
>>Vinasat-1 tournera à plein régime avant décembre

Des ingénieurs du Centre national de satellites suivent leurs études dans l’aérospatiale au Japon pour la fabrication du satellite Micro Dragon.
Photo : vnsc/CVN

Micro Dragon est conçu par 36 ingénieurs vietnamiens du Centre national des satellites (Académie des sciences et des technologies du Vietnam). Ces ingénieurs suivent leurs études dans l’aérospatiale au Japon. Après un long temps de fabrication sous la direction des professeurs japonais, Micro Dragon a pris forme et entame la phase de tests. Ce satellite de forme cubique pèse 50 kg pour un format de 50 x 50 x 50 cm.
 
Une fois mis en orbite, il aura pour mission d’observer les régions maritimes afin d’évaluer la qualité de l’eau, de localiser les ressources des produits aquatiques, de suivre les changements des phénomènes environnementaux sur le littoral, au service de l’aquaculture du Vietnam. En outre, Micro Dragon se chargerait de surveiller le niveau de couverture nuageuse et d’aérosols pour savoir comment ils influencent l’atmosphère, tout en transmettant les données de manière rapide à différents points du globe.

Bientôt d'autres satellites vietnamiens

La conception du satellite Micro Dragon.
Photo : vnsc/CVN

Micro Dragon est un prototype en vue de la fabrication vietnamienne de deux autres satellites que sont LOTUSat-1 et LOTUSat-2, équipés de radars embarquant les dernières technologies. LOTUSat-1 pèserait 600 kg (soit 12 fois de plus que Micro Dragon) pour un format de 1,5 m x 1,5 m x 3 m. Cet engin pourrait rester en orbite pendant cinq ans. Grâce à ses équipements radar dernier cri, il serait en mesure de prendre des clichés quelles que soient les conditions météorologiques et de détecter des corps d’au minimum 1m² sur la surface terrestre. 
 
LOTUSat-1 serait fabriqué par le Japon avec la participation des ingénieurs vietnamiens. Les expériences acquises dans la réalisation des satellites Micro Dragon et LOTUSat-1 devraient permettre aux ingénieurs vietnamiens de réaliser eux-mêmes LOTUSat-2, de la conception jusqu’à la fabrication. Selon la feuille de route, LOTUSat-1 serait lui aussi mis en orbite entre 2019 et 2020 et LOTUSat-2 serait fabriqué en 2022.
 
Pour l’heure, le Centre national des satellites se concentre dans la formation du personnel. Plusieurs ingénieurs sont envoyés pour la formation dans de prestigieux centres d’aérospatiale à travers le monde. Dernier point, des infrastructures modernes sont construites et perfectionnées au service de la mise en orbite de ce satellite.

Ngân An/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
À la découverte du Festival du chant des amateurs du Sud

Khanh Hoà accueille plus de 2,6 millions de touristes au premier semestre La province littorale de Khanh Hoà (Centre) a accueilli plus de 2,6 millions de touristes au premier semestre de 2017, en hausse de 22% par rapport à la même période de l'année dernière, et générant plus de 7.500 milliards de dôngs (330 millions de dollars) de recettes.