02/01/2017 20:06
Le PSG s’est déjà renforcé avec le champion du monde allemand Julian Draxler et le jeune espoir argentin Giovani Lo Celso, alors que Marseille et son nouveau propriétaire américain sont attendus lors du mercato de janvier.
>>Angleterre : Tottenham trop fort pour Southampton
>>PSG : Draxler, un premier coup pour essayer d’oublier l’été

Le jeune milieu de terrain allemand Julian Draxler pendant le match entre son club Wolfsburg et l’Eintracht Francfort, à Wolfsburg le 17 décembre 2016.
Photo : AFP/VNA/CVN

Depuis 00h01 dimanche 1er janvier, les vœux de Nouvel an pourront commencer à être exaucés. Mais avant même que s’ouvrait le marché officiel des transferts, le club de la capitale a attiré Draxler (23 ans, ex-Wolfsburg), pétri de qualités offensives comme la vitesse, le dribble et le centre, ainsi que Lo Celso (20 ans), meneur de jeu recruté l’été dernier qui avait été prêté dans la foulée à son club argentin de Rosario Central.

Le quadruple champion de France en titre, à la demi-saison mitigée avec son entraîneur Unai Emery et relégué à cinq points du leader niçois, a voulu se renforcer après un mercato estival plutôt raté, seul le latéral Thomas Meunier donnant satisfaction, contrairement à Hatem Ben Arfa, Jesé et Grzegorz Krychowiak.

L’un ou plusieurs de ces joueurs passeront-ils par la fenêtre de janvier ? Le président du club, Nasser Al-Khelaïfi, a prévenu récemment dans Le Parisien : "Si nous avons fait des erreurs, on va essayer de les corriger".

L’Argentin Angel Di Maria pendant un match de Ligue des champions entre le Paris SG et Ludogorets , le 6 décembre 2016. Photo : AFP/VNA/CVN
Il revient à Patrick Kluivert, arrivé cet été au poste de directeur du football, de s’activer, en vue notamment du 8e de finale de Ligue des champions contre l’épouvantail FC Barcelone.

Le PSG pourrait cibler un avant-centre pour faire office de doublure d’Edinson Cavani (par exemple le jeune Argentin Lucas Alario, de River Plate ?), voire un défenseur central et un latéral gauche.

Il y a enfin le cas Angel Di María : fantomatique au cours de cette première demi-saison, l’Argentin présente un profil, du fait de son CV et son agent (l’influent Portugais Jorge Mendes), propre à susciter les convoitises des clubs chinois, plus gourmands que jamais, comme l’a montré le récent transfert de son compatriote Carlos Tevez, qui touchera 38 millions d’euros par saison au Shanghai Shenhua.

« Zubi » en première ligne

Marseille est attendu : l’homme d’affaires américain Frank McCourt, qui a racheté le club mi-octobre, a annoncé qu’il allait investir "200 millions d’euros sur les quatre prochaines années".

Alors forcément, les supporters demandent à voir le début de cette manne, après des années d’austérité sous la houlette du tandem Margarita Louis-Dreyfus/Vincent Labrune, et après une saison finie à une anonyme 13e place de L1, assortie du départ de cadres (Steve Mandanda, Nicolas Nkoulou, Benjamin Mendy, Michy Batshuayi...).

L’urgence de recruter s’est quelque peu estompée au vu du redressement opéré depuis l’arrivée de Rudi Garcia aux commandes de l’équipe : l’OM est passé du ventre mou (12e place) aux portes de l’Europe (6e), et reste sur une série de quatre succès d’affilée.

L’avant centre de l’Olympique de Marseille, Bafétimbi Gomis, face à Lille le 18 décembre 2016. Photo : AFP/VNA/CVN

"Oui, nous allons améliorer l’équipe, mais calmons-nous un peu là-dessus", avait prévenu l’Américain début décembre sur la BBC. "La fenêtre hivernale n’est pas aussi bonne que celle d’été, donc c’est un peu plus difficile d’avoir exactement le type de joueurs qu’on veut au club".

Charge au nouveau directeur sportif, Andoni Zubizarreta, de faire valoir son label Barça pour recruter malin.

Car l’OM n’a qu’un seul avant-centre, Bafétimbi Gomis, et doit aussi remplacer l’arrière gauche camerounais Henri Bedimo pendant la Coupe d’Afrique des nations (14 janvier - 5 février).

Civelli s’en va

La CAN pourrait aussi perturber Nice, qui va concerner son milieu ivoirien Jean-Mickaël Seri, alors que Younès Belhanda sera forfait au moins jusqu’à début février (fracture d’orteil).

L’Italien Mario Balotelli avant une rencontre de Nice avec le Paris SG au Parc des Princes, le 11 décembre 2016. Photo : AFP/VNA/CVN

Il s’agira aussi de conserver un Mario Balotelli remis en selle (10 buts en 14 matches toutes compétitions confondues), et dont le statut de star internationale peut susciter les convoitises.

À Monaco, le milieu Tiémoué Bakayoko a éveillé l’intérêt de clubs anglais. L’ASM est traditionnellement active question transferts (6 départs et 4 arrivées en janvier 2016), mais elle doit veiller à ne pas détraquer sa belle mécanique, auréolée de la meilleure attaque d’Europe.

La CAN pourrait amener d’autres clubs à ajuster leur effectif au sein d’un championnat de France qui va perdre une de ses figures : Renato Civelli (33 ans), rugueux défenseur passé par Marseille et Nice, a été libéré par Lille pour retourner en Argentine. "Quittons-nous pour nous aimer toujours", a-t-il déclaré à l’issue de son 207e match de L1.

AFP/VNA/CVN




 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Maroc - Vietnam : Une longue amitié pas prête de s'éteindre

Hô Chi Minh-Ville, l’une des plus belles villes d’Asie Selon le magazine Condé Nast Traveler, plus de 10 villes en Asie, dont Hô Chi Minh-Ville classée 7e, ont dépassé des destinations célèbres comme New York, Londres et Paris pour entrer dans la liste des plus beaux endroits du monde.