21/11/2016 17:52
Ayant pour thème «L’économie des médias dans les pays en développement», les 45es Assises de la presse francophone ont débuté le 21 novembre à Madagascar. Durant quatre jours, les professionnels de la presse apporteront expériences et réflexions sur ce sujet d’actualité.
>>Le 16e Sommet de la Francophonie prend ses quartiers à Madagascar
>>Une nouvelle route inaugurée à Antananarivo
>>Renforcer les liens entre le Vietnam et la communauté francophone

Le président malgache Hery Rajaonarimampianina pendant son allocution à la cérémonie d’ouverture.
Antsirabe, la 3e plus grande ville de Madagascar et le centre industriel du pays, à environ 170 km au sud de la capitale Antananarivo, vibre ces quatre jours aux sons et couleurs de la Francophonie. Environ 330 délégués, journalistes et dirigeants de la presse francophone venant de 46 pays sont ici rassemblés pour les 45es Assises, le plus grand rendez-vous annuel de l’Union internationale de la presse francophone (UPF). Une participation record.

La cérémonie d’ouverture a été honorée de la présence du président de la République malgache, Hery Rajaonarimampianina. «Les 45es Assises de la presse francophone à Antsirabe, en prélude au 16e Sommet de la Francophonie à Antananarivo, arrivent à point nommé car elles vont permettre à des journalistes de différents médias, venus d’horizons différents, avec chacun une toile de fond spécifique, de partager leurs expériences, de dessiner ensemble les contours futurs d’un métier aussi passionnant que chargé de responsabilités», a fait remarquer le président malgache Hery Rajaonarimampianina.

Les 45es Assises de la presse francophone ont débuté le 21 novembre dans la ville d’Antsirabe, à Madagascar, en présence du président malgache Hery Rajaonarimampianina (3e à gauche).

Et de poursuivre : «Nous vivons aujourd’hui dans un monde à la fois ouvert et en mutation rapide grâce en particulier aux technologies avancées de la communication, de plus en plus accessibles, et de la nouvelle connectivité qu’elles créent. De nouveaux enjeux d’ordre économique, politique et culturel se font jour mais il est une constante des médias : les liens sociaux de diverses sortes qu’ils tissent ou défont à partir des informations et des idées qu’ils diffusent. C’est en cela que réside la puissance mais aussi la grande responsabilité des médias, des hommes et des femmes qui ont choisi d’y travailler».

Selon lui, le programme de ces 45es assises laisse espérer qu’une plus grande clarté sur les enjeux des médias et des postures professionnelles qui en découlent va émerger des échanges.

Un programme fondé sur la richesse des expériences

Pour cette 45e édition, le thème choisi est une question d’actualité particulièrement épineuse pour les responsables des médias : les moyens alloués aux médias dans un contexte économique mondial morose. Aides des États, groupes privés, indépendance et pluralisme, médias facteurs de développement économique et culturel… sont autant de sujets qui alimentent les débats.

Pas moins de 330 délégués, journalistes et dirigeants des médias venus de 46 pays participent à ces 45es assises.

Les discussions des tables rondes mettent en lumière plusieurs thèmes : «Les médias dans les pays en développement : Les raisons des succès. Les leçons des échecs», «Liberté et responsabilité des journalistes et des médias : facteurs de développement et facteurs de discrédit», «Investissements privés et indépendance des médias», «Développement des médias : un atout du développement économique ?», «Le pluralisme des médias : un atout pour leur développement ?».

Parallèlement, plusieurs ateliers s’organisent autour des problématiques suivantes : «Quelle autonomie pour les médias dans une situation de précarité économique ?», «Quelles propositions pour y mettre fin ?», «Mutations technologiques : atout ou handicap ?». Les échanges sont basés sur la réalité vécue par chaque acteur de terrain. «L'apport des participants devrait permettre de dégager une plate-forme d'action pour le développement des médias francophones dans un cadre indépendant et pluriel», a fait remarquer Madiambal Diagne, président international de l’UPF.

Pour Noro Razafimandimby, présidente de l’UPF-Madagascar, les échanges, les réflexions autour de l’économie des médias dans les pays en développement, le thème de ces 45es assises, ainsi que les conclusions, les propositions «nous aideront à mieux nous projeter dans l’avenir, à bâtir des entreprises de presse solides, viables et pérennes, ainsi qu’à améliorer le statut social des journalistes».
 
Texte et photos : Y Vi/CVN
D’Antsirabe

Madagascar, pays hôte du 16e Sommet de la Francophonie
 
Dans une rue de la ville centrale d’Antsirabe, à environ 170 km de la capitale malgache Antananarivo. 
Photo : Y Vi/CVN
Madagascar, pays hôte du 16e Sommet de la Francophonie, prévu les 26 et 27 novembre dans la capitale Antananarivo, est un État insulaire d'Afrique constitué d'une grande île de l'océan Indien que le canal de Mozambique sépare du reste du continent. C’est la cinquième plus grande île du monde après l’Australie, le Groenland, la Nouvelle-Guinée et Bornéo. Longue de 1.580 km et large de 580 km, Madagascar couvre une superficie de 587.000 km². Le pays est entouré par d’autres îles et archipels, dont l’île Maurice, les Seychelles, les Comores et La Réunion.

Depuis vingt siècles, Madagascar a été façonné par des peuples venant d’horizons divers : Afrique, Sud-Est asiatique (Indonésie), Proche-Orient, Europe… pour créer la société pluriculturelle malgache actuelle. Ce pays de 23 millions d’habitants est très diversifié sur le plan culturel et compte 18 ethnies distinctes (foko) ou nations autochtones et parlant des langues austronésiennes.

(Source : Wikipédia)
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.