25/10/2016 22:57
La Direction générale des droits antidumping et des droits connexes (DGAD) du ministère indien du Commerce et de l’Industrie n’a pas demandé l’imposition des droits antidumping sur les importations de piles sèches vietnamiennes.
>>L’UE réinstitue un droit antidumping sur certaines chaussures en cuir
>>Les crevettes vietnamiennes aux États-Unis subissent une taxe antidumping élevée
>>Le Vietnam proroge les taxes antidumping contre des produits en inox

Selon la DGAD, les importations de piles sèches AA vietnamiennes répondent à un segment de marché différent.
Photo : thitruongtoday.com

La Direction générale des droits antidumping et des droits connexes de l'Inde a notifié ses conclusions finales dans la Gazette d’Inde, à l’issue d’une enquête antidumping sur la période allant du 1er avril 2011 au 31 mars 2015 sur les importations des piles sèches AA originaires ou en provenance de la Chine et du Vietnam auxquelles l’autorité désignée a déterminé une marge de dumping respectivement de 310-320% et 35-45%.

La demande d’imposition de droits antidumping sur les importations des piles sèches chinoises et vietnamiennes a été déposée par l’Association des fabricants indiens des piles sèches au nom des producteurs domestiques dont Eveready Industries India Ltd., Panasonic Energy India Co. Ltd., et Indo National Ltd.

L’autorité indienne note que la branche de production nationale n’a pas réussi à introduire des preuves suffisantes pour établir que l’augmentation des importations aurait une incidence négative sur elle, indique-elle, ajoutant que ces produits n’ont pas impacté l’industrie domestique car ils répondent à un segment de marché différent.

Le ministère indien du Commerce et de l'Industrie n'impose pas de droits antidumping aux piles sèches vietnamiennes. 
Photo : Internet

Elle est d’avis que l’imposition des droits antidumping sur les importations des marchandises en question, originaires ou en provenance de la Chine et du Vietnam, n’est pas nécessaire, a-t-elle conclu.

La DGAD, constituée en avril 1998, est chargée de mener des enquêtes et de recommander, le cas échéant, en vertu de la Loi sur le tarif douanier, le montant des droits antidumping, des droits compensateurs sur les articles identifiés qui serait suffisant pour éliminer le préjudice subi par l’industrie nationale.

Au cours de la période allant du 1er avril 2014 au 31 décembre 2014, la DGAD avait lancé 22 enquêtes antidumping, une enquête antisubventions (droit compensateur), et avait rendu ses conclusions préliminaires dans deux enquêtes et ses conclusions finales dans 21 enquêtes.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Festival des lanternes géantes de la République de Corée à Hanoï Des lanternes colorées créées par des artisans de la République de Corée seront présentées pour la première fois lors d'un festival qui débutera le 3 décembre à Hanoï.