17/03/2017 14:12
Tous les passants qui se rendent dans la ruelle Nguyên Khoai du 4e arrondissement sont surpris par les fresques magnifiques qui ornent ses murs. L’auteur est Nguyên Van Minh. À 75 ans, sa passion pour l’art est toujours aussi vive.
>>Le peintre qui voulait sortir du cadre du handicap
>>Le peintre du village aux pêchers

Il associe souvent à ses fresques des vers, de bons mots ou des conseils.

Ces deux dernières années, qu’il fasse soleil ou qu’il pleuve, Nguyên Van Minh a continué son œuvre : embellir son quartier. Si certains peignent sur des toiles, lui adore peindre sur les murs du quartier Vân Dôn (4e arrondissement) où il vit. Né à Dà Lat (province de Lâm Dông, hauts plateaux du Centre), passionné de peinture depuis son plus jeune  âge, il n’a pu exercer cette activité autant qu’il l’aurait souhaité en raison de problèmes de santé.

Un coup de pinceau gratuit

Paysage printanier.

Après différents séjours à l’hôpital, il a repris les pinceaux. D’abord, il a peint des scènes sur les murs entourant sa maison. Ensuite, ses œuvres se sont multipliées avec l’accord de ses voisins. Vivant chichement avec sa femme et ses enfants dans une petite maison, il lui a fallu économiser de l’argent pour pouvoir acheter des tubes de peinture. «Nous ne sommes pas riches. Nous sommes même l’un des foyers les plus pauvres du coin. Mais je ne regrette pas mon choix. Embellir les rues grâce à mon talent, c’est une passion. Je dois poursuivre ce travail !», a-t-il confié.

Cao Huu Co, propriétaire d’un restaurant dans la ruelle Nguyên Khoai, a informé : «Mon mur a été peint par M. Minh. Beaucoup d’autres maisons ici ont bénéficié de son talent. C’est une personne  généreuse qui ne demande rien. Si la fresque se dégrade au fil du temps, il est prêt à redonner un coup de pinceau gratuitement».

Des fleurs peintes par M. Minh à l’occasion du Têt.

Il peint des images simples aux couleurs vives, qui apportent joie, optimisme et espoir. Il y ajoute souvent  des vers, de bons mots ou des conseils. Nguyên Quynh Vân, une habitante du 4e arrondissement, a estimé : «Ses peintures sont magnifiques. Elles donnent à notre quartier de l’originalité, du caractère».

Le vieil artiste est en train d’achever une scène du marché flottant de Cai Rang (province de Cân Tho). Il circule à vélo, avec un panier rempli de pinceaux et de tubes de peinture. Une image familière pour les gens du coin.

«Cette année, je vais avoir 75 ans, a confié l’artiste. Ma santé décline à vue d’œil. Malgré tout, je veux continuer ce travail, pour mon quartier et ceux des environs. J’aimerais aussi trouver des personnes qui partagent ma passion».
Pour les gens du quartier, M. Minh est plus qu’un artiste. C’est aussi un symbole de joie, d’optimisme et de dévouement désintéressé.
 
Texte et photos : Quang Châu/CVN




 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Maroc - Vietnam : Une longue amitié pas prête de s'éteindre

Le 7e festival des métiers traditionnels de Huê débute Le 7e festival des métiers traditionnels de Huê 2017 a débuté le 28 avril dans la ville de Huê, province centrale de Thua Thiên-Huê, en réunissant 327 artisans de 40 villages artisanaux et établissements à travers le pays.