25/11/2016 23:31
Le président philippin Rodrigo Duterte a annoncé qu'il entreprend des démarches pour ouvrir des secteurs tels que l'électricité, l'énergie et les télécommunications aux investisseurs étrangers afin de limiter la corruption et de lutter contre le protectionnisme.
S'exprimant lors d'une conférence de presse le 23 novembre à Davao, après son retour du Sommet de l'APEC (Forum de coopération économique Asie-Pacifique) organisé à Lima, au Pérou, le président philippin a souligné qu'il était temps de modifier les réglementations et les secteurs de l'énergie, de l'électricité et des télécommunications afin de les rendre plus compétitifs, aidant les Philippins à disposer de meilleurs services.

Le président philippin Rodrigo Duterte.
Photo : AFP/VNA/CVN
"Le seul moyen pour les Philippines d'apporter rapidement des avantages aux pauvres est d'ouvrir les télécommunications et l'ensemble du secteur de l'énergie", a-t-il estimé, ajoutant qu'il était temps de distribuer de l'argent à tout le pays, d'aller plus vite et de rendre la concurrence ouverte à tous.

Les investisseurs aux Philippines expriment souvent leur inquiétude face aux ajustements qui pourraient conduire à limiter les investissements étrangers dans certains secteurs, y compris les télécommunications et les services publics.

Il a affirmé qu'il finalisait les plans pour ouvrir l'industrie des technologies de l'information et de la communication à de nouveaux partenaires afin de promouvoir la concurrence et la qualité des services.

Le pays envisage des procédures juridiques et des mécanismes de négociation pour accélérer l'approche des nouveaux investisseurs dans les secteurs de l'électricité et de l'énergie en général.

Selon le ministère philippin de l'Économie et du Plan, l'économie du pays a observé une croissance de 7,1% au cours des trois mois qui ont suivi la prise de fonctions du président Rodrigo Duterte.
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie marocaine, au royaume des senteurs et des couleurs

Cà Mau cherche à attirer des investissements dans le tourisme La province de Cà Mau (extrême-Sud) appelle à investir dans deux projets touristiques d’une valeur de 52,7 millions de dollars dans la zone de Dât Mui, district de Ngoc Hiên, et le long de la rivière Trem, dans le district de Thoi Binh.