10/09/2016 08:04
Les moules pour les gâteaux de la Fête de la mi-automne ont la particularité d’être sculptés et ainsi de donner à ces banh un relief typique. Le Musée national d’histoire du Vietnam, à Hanoï, en conserve une soixantaine. Découverte.

>>Le marché des gâteaux de lune bat son plein
>>Fêtez la Mi-automne avec Dông Khanh et Brodard

Chaque année, le 15e jour du 8e mois lunaire, lors de la Fête de la mi-automne, les Vietnamiens, notamment les enfants, dévorent jusqu’à satiété les fameux «gâteaux de lune». Ceux-ci sont de deux types : banh nuong (gâteaux farcis) et banh deo (gâteau de riz gluant). Traditionnellement, ils sont ronds ou carrés, mais se déclinent aussi souvent sous forme de dragon, de carpe, de cochon... pour séduire une clientèle de plus en plus exigeante.
 

D’anciens moules, de diverses formes. Photo : MNHV/CVN


Ces gâteaux emblématiques sont confectionnés dans des moules spéciaux, qui ont la particularité d’être sculptés. Dans la capitale, leur fabrication est un métier qui se perpétue depuis des générations. Le Musée national d’histoire du Vietnam (MNHV) a, dans ses collections, une soixantaine d’anciens moules datés des XIXe et XXe siècles, et collectés de 1925 à 1935 dans les provinces septentrionales.

Des moules pour les gâteaux du roi

Deux catégories de moules existent, selon qu’ils ont une ou deux faces gravées. Leurs formes sont aussi variées (rond, carré, rectangulaire, ovale). Généralement, le moule rond a une dimension allant de 3,5 à 28,5 cm de diamètre, le rectangulaire de 6 à 26,5 cm de long. Les motifs décoratifs vont des idéogrammes chinois aux feuilles en passant par des animaux, des dragons tournés vers la Lune, les quatre animaux fabuleux (dragon, licorne, tortue, phénix), les huit immortels… pour n’en citer que quelques-uns. La plupart des moules préservés au MNHV sont en mauvais état, mais les motifs décoratifs restent bien visibles.

La fabrication d’un moule demande temps et habileté. L’important est de choisir un bois solide, résistant aux termites, par exemple le Caïlcédrat (Khaya senegalensis). Un artisan expérimenté a besoin d’une à trois heures pour achever un produit.   

Un des anciens moules préservé dans le MNHV. Photo : MNHV/CVN

Dans la capitale, le métier de fabriquant de moules est apparu en même temps que celui de production de gâteaux de lune. La rue Hàng Quat  est une adresse prisée par tous ceux qui recherchent ce type de produit. En banlieue, les villages de Dinh Quan et Thuong Cung (commune de Tiên Phong), dans le district de Thuong Tin, sont aussi des adresses très courues.

À Xuân Dinh, arrondissement de Bac Tu Liêm, Hanoï, bien connu pour la production de gâteaux de la mi-automne, la famille Dô conserve précieusement depuis plusieurs siècles deux moules de grande taille, sur lesquels sont gravés deux dragons regardant la Lune. Dô Nang Ty pratique ce métier depuis plus de 60 ans. Nulle autre famille à Hanoï n’est autant étroitement liée à cet artisanat que la sienne. «Chaque production d’un gâteau avec ces moules est considérée par ma famille comme un moment solennel», confie l’artisan octogénaire.

Selon les ancêtres de la famille Dô, la fabrication de ces gâteaux de grande taille devait se faire lors d’un jour et même d’un créneau horaire fastes, dûment choisis par un devin. Puis, ils étaient offerts au roi pour le culte du Ciel et de la Terre.             

Quê Anh-NMH/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Concours "Expédition francophone 2017"

Pour son 42e anniversaire, c’est Saigontourist qui régale ! Saigontourist célébrera le 1er août ses 42 ans (1975-2017). L’occasion pour les hôtels, zones touristiques, restaurants et agences relevant de l’incontournable voyagiste de proposer une ribambelle d’offres alléchantes. Venez en profiter !