19/02/2017 10:57
Le Têt traditionnel ouvre la saison des fêtes printanières villageoises. Composées de rites, de processions, de jeux populaires, etc., elles permettent aux villageois de se distraire ensemble et, plus important, d’exprimer leur reconnaissance envers les génies protecteurs.
>>La fête printanière de Côn Son - Kiêp Bac à Hai Duong
>>Les fêtes printanières aux quatre coins du pays
>>Pour une meilleure gestion des fêtes printanières
>>Une fête printanière populaire

Au Vietnam, la plupart des fêtes villageoises sont organisées au printemps, dans les semaines suivant le Têt traditionnel.     Photo : Anh Tuân/VNA/CVN

Depuis des milliers d’années, les fêtes villageoises sont des événements centraux de la vie rurale. Elles sont souvent organisées au printemps (soit après le Têt traditionnel), la saison de fécondité qui marque le début de la Nouvelle Année lunaire. «Chaque année, au retour du printemps, les campagnards ont l’occasion de se reposer, après une année de labeur. On en profite alors pour organiser des fêtes traditionnelles. C’est aussi le moment des retrouvailles entre les membres de la famille et de la lignée qui vivent parfois très éloignés les uns des autres», explique M. Huu Huân, chef du village de Lê Mât en banlieue de Hanoï.

Chaque fête villageoise a sa propre histoire et bon nombre d’entre elles, millénaires, sont réputées au niveau national. C’est le cas des fêtes de Cô Loa, Lê Mât, Phù Dông (Hanoï),  Dông Ky, Lim (province de Bac Ninh, Nord), Yên Thê, Xuong Giang, Thô Hà (province de Bac Giang, Nord), de Sen (province de Nghê An, Centre) ou encore, des fêtes de la pagode de Keo (province de Thai Binh, Nord), de la course de pirogues des Khmers (province de Soc Trang, delta du Mékong), etc.

L’élément central de la fête est la cérémonie cultuelle organisée dans la maison commune du village, avec la procession du génie.
Photo : Trung Kiên/VNA/CVN

La procession du génie, l’âme de la fête

Normalement, une fête villageoise dure de trois à cinq jours. Elle se compose de deux volets bien distincts : la cérémonie cultuelle et les réjouissances populaires. La cérémonie cultuelle se tient dans la maison commune et vise à exprimer le respect et la reconnaissance envers les ancêtres, les génies protecteurs, les héros, ou encore des personnes méritantes du village et de la région. D’après la croyance populaire, le génie tutélaire demeure dans la maison communale. Témoin de la vie des villageois, il est aussi leur protecteur. Il voit tout, et n’oublie rien…

Incontournable, la cérémonie cultuelle comprend notamment une procession en grande pompe du génie avec la participation des habitants locaux, des anciens, des personnalités du village. Et tout le monde défile en costume traditionnel. Après la cérémonie cultuelle commencent les réjouissances populaires. Chaque fête a sa spécialité, ce peut être des chants et danses, des courses de pirogues, des démonstrations d’arts martiaux, des compétitions de tir à la corde, des combats de coqs ou de buffles, des jeux d’échecs humains, des danses du dragon, etc.

Après la cérémonie cultuelle, commencent les réjouissances populaires avec danses, chants et jeux traditionnels.               Photo : Thanh Hà/VNA/CVN

Les fêtes villageoises sont depuis des lustres des éléments indispensables de la vie quotidienne des Vietnamiens. Aujourd’hui encore, malgré les profondes mutations au sein de la société, elles demeurent des événements qu’aucun Vietnamien ne souhaiterait voir disparaître, de peur d’y perdre un peu de son âme.

Linh Thao/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les 55 ans d'un Département de français

Ouverture du programme Le Comité populaire de la province centrale de Quang Binh a inauguré le 25 mars dans la capitale le programme "Quang Binh dans le cœur de Hanoï"