08/02/2017 17:04
Après le Têt traditionnel, les Vietnamiens se plongent dans les fêtes printanières qui s’organisent dans l’ensemble du pays. Transmises de génération en génération, ces réjouissances sont profondément ancrées dans l’âme et le cœur des Vietnamiens.
>>Les fêtes printanières du Nord
>>La Journée culturelle de l’ethnie H’Mông 2017 à Dông Van

La fête de la pagode de Tân Thanh a été organisée le 5 février à Lang Son (Nord).  Photo : Hoàng Nam/VNA/CVN

La fête printanière de la province de Lang Son, liée à la fête de la pagode de Tân Thanh a été organisée, pour la première fois le 5 février, à la porte frontalière de Tân Thanh, commune de Tân Thanh, district de Van Lang, province de Lang Son. Il s’agit d’un des premiers événements de la Semaine culturelle et touristique de Lang Son en 2017.

De nombreuses activités attrayantes étaient programmées comme: des échanges artistiques, la danse du lion et du dragon, des jeux populaires…

La fête a attiré la participation des milliers d’habitants locaux, notamment ceux vivant à la province voisine chinoise Guangxi.

La course de bateaux traditionnels à Son La

Le Festival de course de bateaux traditionnels de la province de Son La (Nord) a eu lieu, le 6 février (le 10e jour du 1er mois lunaire) dans le district de Quynh Nhai.

Cette compétition a regroupé plus de 400 sportifs de 14 équipes en provenance des districts de Quynh Nhai, Mai Son, Phu Yên (province de Son La) et du district de Sin Hô (province de Lai Châu, Nord).

L’événement a pour l’objectif d’encourager les habitants à s'entraîner physiquement, de renforcer la solidarité entre les ethnies, de préserver la culture traditionnelle et de promouvoir le tourisme local.

La fête de la lutte libre du village de Sinh, province de Thua Thiên-Huê

La fête de la lutte libre du village de Sinh, commune de Phu Mâu, district de Phu Vang de la province centrale de Thua Thiên-Huê a commencé comme chaque année, le 10e jour du 1er mois lunaire, en présence de milliers de visiteurs et habitants locaux.

La fête de la lutte libre du village de Sinh, province de Thua Thiên-Huê (Centre). Photo : Hô Câu/VNA/CVN

Dès le matin, l'ambiance festive régnait dans tout le village. La fête a commencé par le rite de culte des génies du village et des anciens. Elle est considérée comme le plus grand festival d’arts martiaux, mais aussi le plus ancien, de tout le Centre. Son but est de souhaiter la santé, la paix, des récoltes abondantes, ainsi qu'encourager les jeunes à s'entraîner physiquement.

La caractéristique de ce festival est que n'importe qui peut s’inscrire aux compétitions. On y voit ainsi un grand nombre de lutteurs de différents âges, dont des femmes.

Le gagnant du festival recevra en prix un plateau comprenant feuilles de bétel, noix d’arec, alcool de riz, le drapeau, le certificat et de l’argent.

Cette fête, célébrée depuis plus de 500 ans, est devenue un trait culturel du village de Sinh comme des habitants de Huê. Les visiteurs ont aussi l’occasion de participer à de nombreux jeux folkloriques, de goûter des spécialités locales, et d'admirer des produits de métiers traditionnels de l’ancienne capitale du Vietnam.

Le Vietnam compte chaque année environ 8.000 fêtes, essentiellement printanières, qui ont souvent lieu entre le premier et le 4e mois lunaire.

Parmi les plus importantes : la fête des rois Hùng dans la province de Phu Tho, la fête des chants alternés de Lim dans la province de Bac Ninh, la fête de la pagode Keo dans la province de Thai Binh, la fête de Yên Tu, dans la province de Quang Ninh ou encore la fête de la pagode des Parfums à Hanoï... Chaque fête est liée à une localité et constitue un moment privilégié de la vie communautaire des Vietnamiens.
 
NDEL/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le dernier écrivain public de la poste centrale de HCM-Ville

À la découverte des pagodes sur le mont Trà Su à An Giang Située au centre du chef-lieu de Nhà Bàng, district de Tinh Biên, province d’An Giang (delta du Mékong), le mont Trà Su est une des destinations attrayantes pour les touristes.