12/01/2017 18:52
Le directeur adjoint de l’Administration de la sylviculture du Vietnam, Cao Chi Công, a tiré le 11 janvier la sonnette d’alarme sur le déclin de la population des éléphants au Vietnam, appelant à rechercher des solutions pour leur préservation.

>>Des éléphants patrouillent en forêt pour sauver leurs cousins sauvages
 

Une vétérinaire de l’Animals Asia, donne des consultations médicales à un éléphant. Photo : Animals Asia/CVN


Symbole tant socio-économique, culturel que spirituel de la communauté des ethnies des hauts plateaux du Centre, ces pachydermes sont aujourd’hui  menacés d’extinction par le braconnage pour leur ivoire et leur viande, la régression de leur habitat, la recrudescence de leurs conflits avec l’homme, et une très faible reproduction chez les éléphants domestiques.

Selon le Centre de préservation des éléphants de la province de Dak Lak, ces dernières années, la superficie de forêts naturelles a considérablement diminué, entraînant avec elle une diminution rapide du nombre d’éléphants sauvages et, par voie de conséquence, d’éléphants domestiqués.

De plus de 550 individus au Vietnam en 1980, ils ne sont que 60 éléphants domestiques et une bonne centaine d'éléphants sauvages, en majorité à Dak Lak, selon un rapport de l’Administration de la sylviculture du Vietnam.

S’exprimant lors d’un atelier dans la ville de Buôn Ma Thuôt, sur les hauts plateaux du Centre, Cao Chi Công a appelé les organisations internationales et les experts à conjuguer les efforts pour rechercher des solutions pour la gestion, la préservation et le bien-être de la population de ces grands mammifères au Vietnam.

Erin Ivory, spécialiste à l’organisation Animals Asia, a souligné la nécessité d’assurer l’habitat de ces magnifiques animaux, leur nourriture naturelle et prévenir le braconnage des éléphants pour l’ivoire de leurs défenses.

Pour la population des éléphants domestiques, il faudrait mieux s’occuper de la santé des ces animaux, limiter leur exploitation à des fins touristiques et prendre des mesures efficaces leur permettant de retrouver leur fécondité.

Les éléphants de Dak Lak sont de l’espèce asiatique Elephas maximus, qui diffère de son cousin africain par ses petites oreilles et ses défenses courtes et est connue pour sa bonne ouïe, sa bonne vue, son bon odorat et sa facilité à nager.

Le gouvernement a approuvé le 19 juillet 2012 le plan d’action urgent jusqu’en 2020 pour préserver les éléphants au Vietnam, prévoyant d’enrayer la réduction du nombre des éléphants, d’assurer au moins trois zones d’habitat des éléphants, et de préserver et développer la population des éléphants domestiques dans la province de Dak Lak.

 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Concours "Expédition francophone 2017"

Promotion du tourisme de Dà Nang lors de l'APEC 2017 Plus de 10.000 délégués internationaux, dont de nombreux hauts dirigeants des 21 économies membres de l’APEC, 1.000 dirigeants d'entreprises internationales, participeront à la Semaine de haut rang de l'APEC 2017 du 5 au 11 novembre dans la ville de Dà Nang (Centre).