15/07/2017 09:00
Le Vietnam a atteint son objectif de baisse de la natalité et d’amélioration des indices démographiques. Attention toutefois au déséquilibre du sex-ratio et au vieillissement de la population. Une évolution des politiques démographiques s’avère nécessaire.
>>Démographie : nécessité d'équilibrer le taux de renouvellement
>>Vieillissement de la population : enjeux et mesures pour l’Asie-Pacifique

Des conseils sur la santé génésique donnés à des femmes d’ethnie minoritaire
de la province de Dak Lak (hauts plateaux du Centre).
 
Photo : Pham Cuong/VNA/CVN

Ces dernières années, les grandes réalisations du pays en termes de baisse de la natalité ont été consolidées. Selon Lê Canh Nhac, directeur adjoint du Département général de la démographie et du planning familial (ministère de la Santé), le réseau de planning familial s’est développé dans tout le pays, permettant de toucher toute la population, et ce même dans les communes les plus reculées.

Depuis 2015, la plupart des femmes en âge de procréer bénéficient d’une bonne formation sur la démographie et le planning familial. Le développement socio-économique rapide, le processus d’urbanisation concourent aussi à la baisse du taux de natalité. Pourtant, les nombreux problèmes concernant la structure démographique nécessitent des mesures plus adaptées.

Avantages et défis

Concrètement, la population nationale continue d’augmenter, mais à un rythme de plus en plus faible. En 2025, le Vietnam devrait compter 100 millions d’habitants. Depuis 2006, le pays est dans une période appelée communément l’«âge d’or» démographique, avec une population active bien plus importante que celle qui ne l’est pas -  ratio de deux pour un -, une situation très favorable au développement socio-économique, selon les experts.

On constate toutefois que le vieillissement de la population a débuté en 2012, six ans plus tôt que prévu. Ainsi, le taux d’habitants de 60 ans et plus devrait atteindre 10% cette année, marquant le début de la période dite de «vieillissement de la population», lorsque les plus de 60 ans représentent 10% et plus de la population nationale, ou bien lorsque le groupe des 65 ans et plus représente 7% et plus. Selon les prévisions, en 2032, 20% de la population vietnamienne aura plus de 60 ans.

Depuis 2006, le pays est dans une période appelée communément l’«âge d’or» démographique. Photo : Phuong Vy/VNA/CVN

L’autre défi de taille est le déséquilibre croissant du sex-ratio de la population. Le ratio garçons/filles à la naissance était de 112,2/100 en 2014 contre 110,6/100 en 2009. Il atteint même 118/100 dans le delta du Fleuve rouge.

Les indices démographiques se sont améliorés, mais la qualité générale reste limitée. L’indice de développement humain (IDH) du Vietnam en 1992 était de 0,486, ce qui le classait au 120e rang mondial parmi les 174 pays recensés. En 2014, il était de 0,666 (116e rang mondial). Si l’IDH a sensiblement progressé dans l’absolu, il reste médiocre en comparaison des autres nations.

De nouvelles politiques sont nécessaires

Face à ces nouveaux problèmes, le planning familial doit être revu. De nouvelles politiques conformes à la nouvelle conjoncture devront être lancées afin d’assurer le développement durable du pays. D’après les experts, les objectifs primordiaux sont de  maintenir le taux de renouvellement, celui de fécondité, de minimiser le déséquilibre des sexes à la naissance, de viser une popula-tion de 98 millions d’habitants en 2020 et de 115 à 120 millions au milieu du XXIe siècle.

Il est nécessaire aussi de profiter au maximum de «l’âge d’or» démographique que connaît actuellement le pays, de s’adapter au vieillissement de la population et d’élever le niveau de l’IDH. Il sera important aussi de renforcer les activités de sensibilisation sur l’amélioration des indices démographiques, et ce en tenant compte des groupes d’habitants et de la culture de chaque région. L’éducation des jeunes aux soins de santé génésique devra être poursuivie.

Il faudra aussi mobiliser diverses sources de fonds en faveur de la démographie afin d’encourager les entreprises à fournir des services de planning familial.

Huong Linh/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie marocaine, au royaume des senteurs et des couleurs