08/07/2017 22:59
Les châu ban sont un ensemble de documents administratifs datant de la dernière dynastie royale du Vietnam. Parmi eux, plusieurs affirment la souveraineté vietnamienne sur les deux archipels de Hoàng Sa et de Truong Sa en Mer Orientale.
>>Exposition «Hoàng Sa, Truong Sa du Vietnam - les preuves historiques et juridiques»
>>Une centaine de documents de la dynastie des Nguyên exposés à Hanoï

Les "châu ban" de la dynastie des Nguyên, preuves de la souveraineté maritime du Vietnam, affirment la souveraineté du pays sur les deux archipels de Hoàng Sa et de Truong Sa en Mer Orientale.
Photo : Nguyên Dung/VNA/CVN

Châu ban sont les documents administratifs de 11 des 13 empereurs de la dynastie des Nguyên qui a régné au Vietnam de 1802 à 1945. Il s'agit de requêtes, d'ordonnances, d'édits et de rapports que les rois ont personnellement examinés ou ratifiés en utilisant une plume à encre rouge.

Les châu ban comprennent 85.000 actes d'origine rédigés en caractère chinois, én écriture démotique sino-vietnamienne, en Hán Nôm, en français, én quốc ngữ ou écriture vietnamienne latinisée.

Les châu ban ont été inscrits au registre Mémoire du monde pour l'Asie et le Pacifique de l'UNESCO. Un certificat de reconnaissance a été remis au Vietnam depuis le 30 juillet 2014.

Selon le vice-ministre des Affaires étrangères Nguyên Thanh Son, président du Comité national UNESCO, les châu ban ont une grande valeur historique mais aussi juridique, car ils permettent de confirmer la souveraineté nationale en Mer Orientale.

Avant les châu ban, les stèles des Docteurs dans le temple de la Littérature de Hanoï, les tablettes de bois de la dynastie des Nguyên, les tablettes de bois liturgiques de la pagode de Vinh Nghiêm, ont été inscrits au registre Mémoire du monde.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le premier musée privé sur la photographie au Vietnam

Hai Phong, la ville des flamboyants Hai Phong est une ville portuaire du Nord et la troisième agglomération du pays après Hô Chi Minh-Ville et Hanoï. Depuis longtemps, elle est surnommée la «Ville des flamboyants».