14/10/2016 23:26
Le Vietnam a déclaré le 14 octobre que le temps était venu d’élever les relations entre l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et l’Union européenne (UE) à un niveau stratégique.
>>Ouverture de la 21e conférence des ministres des Affaires étrangères ASEAN-UE
>>L’ASEAN renforce sa coopération avec ses partenaires
>>Le Vietnam veut renforcer ses liens avec la Belgique et l’UE

La 21e réunion ministérielle ASEAN-UE (AEMM-21) s’ouvre le 14 octobre à Bangkok. Photo : VTV/CVN

Il est grand temps de porter les relations de dialogue ASEAN-UE à un niveau stratégique, d’approfondir la coopération bilatérale dans les domaines importants, a déclaré le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères Nguyên Quôc Dung, lors de la 21e réunion ministérielle ASEAN-UE (AEMM-21) ouvert le 14 octobre à Bangkok, en Thaïlande.

Le responsable qui a conduit une délégation vietnamienne à cet événement, a indiqué que les deux parties devaient accorder la priorité au renforcement de la coopération bilatérale dans l’économie, le commerce et la réponse aux défis sécuritaires, tant traditionnels que non traditionnels, dans la région.

Il a demandé à l’UE de continuer à soutenir l’ASEAN pour construire la Communauté de l’ASEAN et maintenir sa centralité dans la région en mettant en œuvre l’Initiative pour l’intégration de l’ASEAN (IAI) sur la réduction de l’écart de développement entre les membres et le développement de la sous-région du Mékong (GMS), en particulier en ce qui concerne la sécurité alimentaire et hydrique.

Profonde préoccupation sur la situation en Mer Orientale

Concernant la Mer Orientale, le représentant du Vietnam a exprimé la profonde préoccupation de son pays face aux développements compliqués et a réitéré la position commune de l’ASEAN sur ce dossier.

Il a hautement apprécié les points de vue de l’UE et lui a demandé de continuer à soutenir les efforts visant à maintenir la paix et la stabilité en Mer Orientale tout en préconisant le règlement de tout différend par des moyens pacifiques sur la base du droit international, y compris la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM), dans le respect des procédures diplomatiques et juridiques et l’exercice de la retenue, sans recourir à la force ou menacer d’y recourir, tout en mettant en œuvre pleinement et efficacement la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) et de travailler en vue de finaliser au plus tôt un Code de conduite en Mer Orientale.

Lors de la conférence, les ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN et de l’UE se sont félicités des progrès réalisés dans les relations bilatérales depuis l’AEMM-20 à Bruxelles, en Belgique, en 2014, en particulier la mise en œuvre du Plan d’action pour la période 2013-2017 pour réaliser la Déclaration de Nuremberg sur le partenariat renforcé UE- ASEAN.

Les deux parties ont convenu d’œuvrer pour élever les relations bilatérales au niveau de partenariat stratégique et adopté la déclaration de Bangkok sur la promotion du partenariat intégral ASEAN-UE pour les objectifs stratégiques communs, qui fixent les orientations, les cadres et les solutions pour renforcer la coopération bilatérale dans les domaines importants.

Intensifier la coopération dans plusieurs domaines

En ce qui concerne les politiques et la sécurité, ils ont convenu de renforcer la coordination pour maintenir la paix et la sécurité dans la région et en mer, prôner le respect du droit international, et faire face aux défis de sécurité non traditionnels, notamment le terrorisme, la criminalité transfrontalière, la cybersécurité, la sécurité maritime, le changement climatique et de la gestion des catastrophes naturelles.

Sur le plan économique, les deux parties ont convenu de lancer des négociations sur une zone de libre-échange ASEAN-UE, d’améliorer la connectivité via les voies aériennes et maritimes, et de développer les petites et moyennes entreprises.


Concernant la culture et la société, l’ASEAN et l’UE vont intensifier les échanges populaires et la coopération sur le tourisme, l’éducation et la formation et les sciences et technologies.

L’UE a promis de travailler plus étroitement avec l’ASEAN dans le développement durable et de continuer à soutenir l’ASEAN dans ses efforts d’édification de sa communauté. Elle a également exprimé son souhait de participer à des mécanismes régionaux dont l’ASEAN joue un rôle prépondérant.

Les ministres ont également discuté des questions régionales et internationales d’intérêt mutuel, y compris la question de la Mer Orientale. Ils ont souligné à nouveau la nécessité de maintenir la paix, la stabilité, la sécurité, la sécurité et la liberté de la navigation et du survol tout en appelant les parties concernées à faire preuve de retenue, à ne pas recourir à la force ni menacer d’y recourir et résoudre pacifiquement les différends sur la base du droit international, a fortiori la CNUDM.

Ils ont déclaré leur soutien aux efforts de l’ASEAN et de la Chine pour mettre en œuvre efficacement la DOC et bientôt parvenir au COC.

Rencontres en marge

En marge de la conférence, le vice-ministre Nguyên Quôc Dung a eu des réunions bilatérales avec les chefs des délégations de l’ASEAN, les ministres des Affaires étrangères de la Finlande, des Pays-Bas, et de la Lettonie, et les vice-ministres des Affaires étrangères de l’Espagne, l’Italie, de la Lituanie, de la Grèce et de l’Autriche.

Les réunions ont porté sur les mesures visant à renforcer les relations entre le Vietnam et ces pays, en particulier dans l’économie, le commerce, l’investissement, le développement durable, le changement climatique, le tourisme et les échanges populaires.

Le vice-ministre Nguyên Quôc Dung a également proposé à ces pays de persuader activement l’UE à signer et à ratifier rapidement l’Accord de libre-échange Vietnam-UE et à reconnaître le statut de l’économie de marché du Vietnam.

À l’heure actuelle, l’UE est le troisième plus grand partenaire commercial et le plus grand investisseur étranger de l’ASEAN. Le commerce bilatéral a atteint 228,2 milliards de dollars en 2015, soit 10% du total des échanges de l’UE. L’UE a également injecté 19,6 milliards de dollars dans l’ASEAN, ce qui représente 16,3% des investissements étrangers dans le bloc régional.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.