26/11/2016 21:54
Le Vietnam a estimé les contributions actives de la Francophonie aux efforts communs de la communauté internationale pour parvenir aux accords globaux importants, a déclaré le président vietnamien Trân Dai Quang dans son discours prononcé lors de la cérémonie d'ouverture du XVIe Sommet de la Francophonie, tenue le 26 novembre (heure locale) à Antananarivo, capitale de Madagascar.

>>Madagascar : ouverture du 16e Sommet de la Francophonie à Antananarivo
>>Ouverture du stand vietnamien au Village de la Francophonie
>>Trân Dai Quang arrive à Madagascar pour le 16e Sommet de la Francophonie

Le président de la République, Trân Dai Quang, au nom de l’État et du peuple vietnamiens, a fait part de sa tristesse et déploré la mort du président cubain Fidel Castro, un ami de longue date du peuple vietnamien.
 

Le président vietnamien Trân Dai Quang prononce son discours lors du 16e Sommet de la Francophonie, à Antananarivo, capitale de Madagascar.
Photo : Nhan Sáng/VNA/CVN  


Il a remercié l’État et le peuple malgaches pour l’accueil chaleureux accordé à la délégation du Vietnam, et apprécié les préparatifs de Madagascar pour ce sommet.

Ces dernières années, la situation mondiale a connu des évolutions complexes. Dans ce contexte, la Francophonie a coopéré étroitement avec les organisations internationales et régionales, dont l’ONU et l’Union africaine, pour régler des conflits, des crises, des instabilités politiques ainsi que le terrorisme dans un certain nombre de ses pays membres, dans le respect du droit international et de la Charte des Nations unies, contribuant ainsi activement au maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité de l’espace francophone et du monde entier.

Grâce aux efforts importants consentis par ses pays membres ainsi qu’à l’aide efficace de l’Organisation internationale de la Francophonie, ses pays membres ont obtenu d’importants résultats dans la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), notamment dans la réduction de la pauvreté, l’amélioration de la qualité de l’éducation et du niveau de vie de la population, la protection de l’environnement, la promotion de l’égalité des sexes, la protection des enfants.

Le Vietnam salue les efforts déployés par la Francophonie pour promouvoir la diversité linguistique et culturelle, sauvegarder et préserver l’identité culturelle nationale dans un contexte marqué par la mondialisation, et pour renforcer la coopération économique entre les pays francophones et le reste du monde.

"Nous constatons avec satisfaction que la Francophonie s’est activement jointe aux efforts de la communauté internationale pour parvenir aux accords globaux de première importance, a souligné le président Trân Dai Quang. Je pense à l’Agenda 2030 pour le développement durable, à l’Accord de Paris sur le climat, au Programme d’action d’Addis-Abeba sur le financement du développement. L’Accord sur le climat conclu à Paris qui est entré en vigueur le 4 novembre 2016 ainsi que les premières négociations à Marrakech (Maroc) sur sa mise en œuvre témoignent de la volonté de la communauté internationale et de la Francophonie à édifier un monde de paix, de stabilité et de développement durable et inclusif qui ne laisse personne derrière".

 

Le président Trân Dai Quang (1er rang, au centre) salue les contributions actives de la Francophonie aux efforts communs de la communauté internationale.
Photo : Nhan Sáng/VNA/CVN 


En tant qu’un membre actif et responsable de la Francophonie, le Vietnam a activement participé à la mise en œuvre de ses stratégies et programmes de coopération, apportant ainsi une contribution importante à la consolidation de la solidarité au sein de la Francophonie, à l’élargissement de la coopération entre ses pays membres et par conséquent à sa prospérité partagée. Animé par son souhait de réduire l’écart du niveau de développement entre les différents pays et à l’intérieur de chaque pays, de mettre en avant la responsabilité de protection de l’environnement ainsi que le développement durable, le Vietnam salue vivement le thème de ce sommet «Croissance partagée et développement responsable : les conditions de la stabilité du monde et de l’espace francophone». "Il s’agit là d’un grand axe d’action de la Francophonie pour les temps à venir", a-t-il estimé.

Afin de concrétiser le thème du sommet, le président Trân Dai Quang a invité la Francophonie à privilégier la coopération, à renforcer la solidarité au service de la paix, de la stabilité et du développement durable, avec les volets suivants :

Premièrement, outre les domaines de coopération traditionnelle tels que la politique, la diversité linguistique et culturelle, il faut renforcer davantage la coopération économique, mettre en œuvre de manière effective et efficace la Stratégie économique pour la Francophonie initiée par le Vietnam et d’autres pays membres lors du VIIe Sommet de Hanoï en 1997.

Il est aussi important de privilégier la mise en réseau des économies en développement et de les accompagner dans leur intégration à l’économie mondiale. L’enjeu est d’ailleurs d’impulser la coopération avec la communauté internationale en vue de l’instauration d’un nouvel ordre mondial plus juste et plus équitable ; de promouvoir des modèles économiques basés sur un développement inclusif et partagé ; de mettre à profit les opportunités offertes par la 4e Révolution industrielle pour créer plus d’emplois, réduire des inégalités et promouvoir le rôle des femmes et des jeunes.


Le Vietnam salue les dispositions du Projet de Déclaration du Sommet qui illustrent l’engagement fort de nous tous à impulser la coopération économique francophone, la coopération Sud-Sud et la coopération tripartite. À ce sujet, des entreprises vietnamiennes ont déployé avec succès un certain nombre de modèles de coopération qui mettent en avant la responsabilité sociale et les intérêts des communautés bénéficiaires dans certains pays francophones dans le domaine de l’agriculture, des télécommunications et de l’information, de l’hydro-électricité… Fort de ces exemples de réussite, le Vietnam préconise d’approfondir sa coopération économique avec les pays francophones, de partager ses expériences de développement socio-économique avec les pays membres de la Francophonie, notamment avec les pays africains.
 

La capitale malgache Antananarivo vibre ces jours aux sons et couleurs de la Francophonie. 
Photo : Thanh Nga/CVN 


Deuxièmement, il est indispensable de promouvoir et d’accompagner la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable et de l’Accord de Paris sur le climat, de mettre en place des partenariats globaux, d’assurer des ressources, de promouvoir le transfert de technologies, de renforcer les capacités opérationnelles des pays en développement. Il s’agit de renforcer l’accompagnement des pays membres pour intégrer les objectifs de développement durable et les engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris dans les stratégies et programmes de développement nationaux ; d’engager des échanges et partages d’expériences dans la lutte contre le changement climatique, la minimisation des risques de catastrophes naturelles, la promotion de la croissance verte et l’usage des énergies renouvelables.

Troisièmement, il est crucial que la Francophonie se joint aux efforts internationaux et régionaux afin de promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité dans les pays membres et dans le monde. Le Vietnam appelle la Francophonie à faire entendre sa voix objective vis-à-vis de la question de la Mer Orientale et demande à toutes les parties concernées de ne pas recourir à la force ou ne pas menacer d’y recourir, à régler les différends par les moyens pacifiques dans le respect du droit international, à commencer par la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, à respecter les procédures diplomatiques et juridiques ainsi que la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale, à parvenir dans les meilleurs délais à un Code de conduite en Mer Orientale.

"Dans ce monde en pleine mutation de nos jours, aucun pays, qu’il soit grand ou petit, riche ou pauvre, ne peut relever de manière isolée les défis de sécurité traditionnels et non-traditionnels. Une telle entreprise nécessite, au contraire, une solidarité, une synergie d’action et une collaboration étroite entre les pays membres de la Francophonie et toute la communauté internationale", a-t-il remarqué. "Animé de cet esprit, je salue la récente visite officielle très réussie effectuée par la secrétaire générale de la Francophonie au Vietnam et dans la région. Le Vietnam est disposé à être une passerelle entre la Francophonie et l’ASEAN et l’Asie-Pacifique, afin d’œuvrer ensemble pour un monde de paix, de stabilité et de développement durable", a conclu le président Trân Dai Quang.

​Une trentaine de chefs d'
État, de Premiers ministres, de dirigeants de haut rang des 80 pays membres de la Francophonie se sont réunis le 26 novembre à la capitale Antananarivo de Madagascar pour ce rendez-vous bisannuel de la Francophone.
 

Thanh Nga/CVN
De 
Madagascar

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Ngoc Lan, le somptueux hôtel pour se dire «oui» Outre ses services de qualité, l’hôtel Ngoc Lan à Hô Chi Minh-Ville est une adresse prisée par les jeunes couples dans la mégapole du Sud pour célébrer leur mariage.