08/03/2017 18:56
Le Vietnam est l’un des pays asiatiques dans lequel on assiste à une forte hausse des investissements dans les infrastructures, selon la Banque asiatique de développement.
>>La BAD accorde un crédit de 20 millions de dollars à la SHB
>>La BAD soutient la sécurité sanitaire au Laos et dans la région du Mékong
>>Près de 941 millions de dollars pour améliorer la transmission d’électricité

Le vice-président de la BAD, Bambang Susantono, présente le rapport «Meeting Asia's Infrastructure Needs», le 8 mars à Hanoï.
Photo : Hoàng Phuong/CVN

De 2010 à 2014, le Vietnam a investi l’équivalent de près de 5,7% de son PIB dans le développement de ses infrastructures, selon le rapport «Répondre aux besoins d’infrastructures en Asie» (Meeting Asia's Infrastructure Needs) de la Banque asiatique de développement (BAD). Ce rapport a été présenté par le vice-président chargé de la gestion et du développement durable de la BAD, Bambang Susantono, lors d’un point presse tenu mercredi 8 mars à Hanoï.

Le rapport de la BAD montre qu’en Asie dont le Vietnam, le taux d’investissement public dans les infrastructures est élevé. La mobilisation des acteurs privés en ce domaine est indispensable, et le partenariat public-privé (PPP) est un modèle contractuel parfaitement adapté, a indiqué le directeur national de la BAD au Vietnam, Eric Sidgwick. «Nous sommes prêts à accorder notre soutien au Vietnam dans l’incitation de l’investissement privé», a-t-il assuré.

L’Asie nécessite 26.000 milliards de dollars
entre 2016 et 2030


Conférence de presse de présentation du rapport «Meeting Asia's Infrastructure Needs», le 8 mars.
Photo : Hoàng Phuong/CVN

Bambang Susantono, après avoir rappelé que le «Meeting Asia's Infrastructure Needs» a été rendu public la semaine dernière à Hong Kong (Chine), a indiqué que les buts de ce rapport étaient d’estimer les différences de conditions en termes d’infrastructures dans les 45 pays asiatiques en voie de développement, d’évaluer les besoins de 2016 à 2030, ainsi que de discuter des politiques en la matière.

«Les infrastructures font partie des conditions sine qua non de la croissance économique et de l’égalité entre zones urbaines et rurales», a analysé le vice-président de la BAD. Et d’ajouter que ce rapport aborde les besoins des secteurs des communications, de l’énergie, des télécommunications, de l’approvisionnement en eau et de l’hygiène de l’environnement. Il a également fait une estimation des activités et des services en matière d’investissement, ainsi que des futurs projets et des mécanismes d’assistance.

D’ici à 2030, l’investissement dans la construction d’infrastructures en Asie devrait être de l’ordre de plus de 26.000 milliards de dollars, c’est-à-dire, en moyenne annuelle, 1.700 milliards de dollars environ.

Le Vietnam investit depuis quelques années d’importants capitaux dans la construction d’infrastructures.
Photo : Hoàng Hai/VNA/CVN

Le développement des infrastructures dans les 45 nations étudiées dans ce rapport a rapidement connu d’encourageants résultats, notamment dans leur contribution à la croissance et à la réduction de la pauvreté.

Cependant, ces pays souffrent toujours d’un manque d’infrastructures qui a des incidences pour plusieurs populations d’Asie : plus de 400 millions de personnes ne bénéficient toujours pas d’électricité ; 300 millions, d’eau courante ; et 1,5 milliard ne vivent pas dans des conditions hygiéniques normmales. De plus, selon la BAD, de nombreuses zones en Asie souffrent également de l’absence de ports maritimes, de voies de fer et/ou routières.

Bambang Susantono a souligné qu’en dehors de son assistance financière, la BAD est prête à partager des expériences avec ses partenaires.

Il a rappelé qu’en 2009, la BAD a également publié un rapport, «Infrastructures pour une Asie de connexion», qui estime qu’entre 2010 et 2020, l’Asie a besoin de 8.000 milliards de dollars, soit un investissement annuel de 750 milliards.


La BAD est cinquantenaire, déjà
 
La Banque asiatique de développement (BAD), dont le siège est à Manille (Philippines), a pour objet principal de réduire la pauvreté dans la région Asie-Pacifique en soutenant, par ses actions, la croissance économique et le développement durable.

Fondée en 1966, elle comprend 67 organisations, dont 48 en Asie-Pacifique. Fin 2016, la BAD a fêté son 50e anniversaire.

 

Hoàng Phuong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les 55 ans d'un Département de français

Ouverture du programme Le Comité populaire de la province centrale de Quang Binh a inauguré le 25 mars dans la capitale le programme "Quang Binh dans le cœur de Hanoï"