17/11/2016 17:36
La 3e conférence internationale sur le trafic illégal d'animaux sauvages a ​commencé le 17 novembre à Hanoi, en présence de la vice-présidente du Vietnam Dang Thi Ngoc Thinh, du vice-Premier ministre lao Sonxay Siphandone, du Prince William Arthur Philip Louis, duc de Cambridge, du secrétaire général adjoint de l'ONU Yury Fedotov.
Les délégations de 47 pays, ainsi que les représentants de l'Union européenne, d'organisations internationales, d'organisations intergouvernementales, d'organisations non-gouvernementales, ​outre une cinquantaine d'agences de presse vietnamiennes et étrangères, participent à cet événement.

Depuis plusieurs années, l'État vietnamien s'est intéressé ​à la protection de la biodiversité, des animaux sauvages, notamment de ceux qui sont en danger d'extinction. Le Vietnam créée des réserves naturelles depuis les années 60.

La 3e conférence internationale sur le trafic illégal d'animaux sauvages a ​commencé le 17 novembre à Hanoi. Photo : Vu Sinh/VNA/CVN

Ces ​dernières années, le commerce illicite de la flore et de la faune sauvages ​dans le monde a tendance à augmenter tout en évoluant de ​manière complexe, notamment dans le trafic d'ivoire, de cornes de rhinocéros, des pangolins et des primates. La disparition d'espèces animales et de plantes sauvages a ​des incidences directes comme indirecte​s sur le bien-être social, ​les écosystèmes et la sécurité de l'homme.

Il s'agit d'un problème mondial qui exige un mécanisme de coopération intégrale et l'engagement des pays afin d'agir pour empêcher efficacement ces trafics, a souligné Dang Thi Ngoc Thinh. La communauté internationale doit se con​sacrer ​à perfectionne​r toutes les institutions ​en ce domaine, y compris juridiques, éliminer les marchés de consommation illégaux, ​lancer des campagnes de communication contre la consommation d'animaux et de plantes sauvages, à développer des moyens d'existence durables ​pour les populations ​des réserves naturelles, ainsi qu'à renforcer la coordination internationale.

Selon le Prince William, plusieurs pays dans le monde entier ont participé à l'application de​s déclarations en matière de lutte contre le commerce illégal des espèces et plantes sauvages. Il y a de nombreux défis, en particulier pour les pangolins, les rhinocéros et les éléphants qui continuent ​d'être braconnés. Il faut ​prendre des mesures plus intelligentes et ​fermes contre cette criminalité. Tout le monde doit comprendre que l'extinction de la faune et de la flore sauvages est une grande perte pour toute l'Humanité, a-t-il ajouté.

Le secrétaire général adjoint de l'ONU Yury Fedotov, également directeur général du bureau des Nations Unies contre la drogue et la criminalité, a affirmé que les nations doivent renforcer leur coopération, et ​prendre des décisions appropriées ​contre les trafics de faune et de flore sauvages.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.