13/03/2017 18:30
Chaque année, Cân Tho accueille environ 1,8 million de touristes dont 300.000 étrangers, ceux francophones étant toujours les plus nombreux. Cette information a été communiquée lors du séminaire “Tourisme : un levier de la Francophonie dans le delta du Mékong” qui a eu lieu le 12 mars dans le cadre de la Fête de la Francophonie dans le delta du Mékong, célébrée à Cân Tho les 11 et 12 mars.
>>La 20e Fête de la Francophonie s'ouvre dans le delta du Mékong

Une interprétation de jeunes élèves lors de la célébration de la 47e Journée de la Francophonie dans le delta du Mékong.

Selon Nguyên Thiên Thành, chef adjoint du Bureau de gestion du tourisme de la ville, Cân Tho possède les infrastructures idoines pour le développement de son tourisme, disposant d’axe routiers de liaison directe avec les localités avoisinantes, ainsi que d’un aéroport interégional.

La ville abrite également 250 hôtels totalisant 6000 chambres qui satisfont tous les besoins de séjour pour tous types de tourismes, y compris de conférences internationales, et plus de 40 agences de tourisme. “Le récent jumelage des villes de Cân Tho et de Nice a favorisé l’accès des visiteurs de ces deux villes, tout en valorisant leur image touristique”, a souligné Nguyên Thiên Thành.

Afin d’attirer davantage de touristes français et francophones, M. Thành a recommendé aux autorités locales de réévaluer ses politiques en matière de coopération internationale, de simplifier les procédures de délivrance de visa, ainsi que de diversifier les modèles d’hébergement, particulièrement le séjour chez l’habitant.

Par ailleurs, il conviendrait d’adapter les produits touristiques aux goûts des touristes français et francophones, d’encourager la coopération au tourisme entre les entreprises françaises et de Cân Tho. En particulier, l’enseignement du français et la formation professionnelle au tourisme s’imposent.

M. Jean-Philippe ROUSSE, attaché à la coopération pour le français et directeur délégué de l’antenne d’HCM-Ville de l’Institut français, prend sa parole au séminaire, le 12 mars à Cân Tho.

Selon Jean-Philippe ROUSSE, attaché à la coopération pour le français et directeur délégué de l’antenne d’HCM-Ville de l’Institut français, le nombre de touristes francophones est de plus en plus élevé dans le delta du Mékong, et pour maintenir cette tendance, la langue française est un outil essentiel : en maîtrisant le français, les étudiants pourront continuer ou compléter leurs cursus en tourisme, en hôtellerie et en restauration en France et en Suisse, deux pays dont ces filières sont reconnues mondialement.

Thân Duc Manh, directeur de l’agence de tourisme Vietnam Original Travel, qui est spécialisée depuis dix ans dans les tours pour une clientèle francophone, considère nécessaire de promouvoir davantage Cân Tho avec des programmes publicitaires, d’améliorer ses services et de s’orienter vers une sépcialisation en écotourisme.

En matière de personnel, M. Manh affirme que si son agence a besoin de nombreux guides francophones, peu de jeunes comprennent les potentiels énormes de la langue française, en particulier dans un milieu professionnel.

Selon Trân Chanh Nguyên, un enseignant de français de la Faculté de tourisme - Université de pédagogie d’Hô Chi Minh-Ville, cette dernière est la seule à avoir la totalité de ses diplômés trouver un emploi à la fin de leurs études. “La langue française est au service du développement, dont celui du tourisme”, a déclaré M. Nguyên, avant d’ajouter que ce qui manque au delta du Mékong, c’est l’élaboration d’une cartographie de chaque localité. Il a aussi proposé aux provinces de mettre en avant leurs différences, ainsi que de créer des circuits spécifiques, notamment saisonniers, exploitant les valeurs des particularités locales.
 
Texte et photos: Truong Giang/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Maroc - Vietnam : Une longue amitié pas prête de s'éteindre

Le Premier ministre adopte la zone touristique de la cascade de Ban Giôc Faire de la zone touristique de la cascade de Ban Giôc, à Cao Bang (Nord), un site touristique national et provincial contribuera au développement socio-économique de cette province montagneuse et de la région lié à la protection de la sécurité et de la défense.