31/10/2016 23:33
Samedi 29 octobre, le président du Yémen, Abd Rabbo Mansour Hadi, a rejeté le plan de paix de l'Envoyé spécial des Nations unies, Ismail Ould Cheikh Ahmed, visant à résoudre la crise du pays, a déclaré un responsable gouvernemental.
>>L'envoyé spécial de l'ONU appelle à prolonger la trêve
>>Une fragile trêve entre en vigueur au Yémen

Le président du Yémen, Abd Rabbo Mansour Hadi.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le président Hadi "a officiellement informé l'émissaire des Nations unies qu'il rejette le plan complètement",  a indiqué la source gouvernementale sous couvert de l'anonymat, ajoutant que le président dénonce le plan ''qui est loin de résoudre la crise'', et estime qu'il ''contient les germes de la guerre dans le pays''.

Parallèlement, un responsable militaire yéménite a qualifié le plan de ''point d'entrée vers davantage de souffrance et de guerre, mais pas vers la paix''.

Le responsable a dit : ''La paix au Yémen n'arrivera jamais si l'on ne met pas un terme à l'insurrection des rebelles chiites houthistes qui se sont emparés de la capitale, Sanaa, et d'autres provinces, en 2014''.

L'émissaire des Nations unies est arrivé samedi 29 octobre à Riyad, la capitale de l'Arabie saoudite, pour soumettre le plan à M. Hadi, mais a dû faire face à un rejet complet, ont indiqué des observateurs politiques.

L'émissaire avait également remis un exemplaire du plan aux chiites houthistes et à leurs alliés lors de sa dernière visite à Sanaa.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez l'ancien village de Duong Lâm

MasterCard : ​les Vietnamiens promis à devenir des grands voyageurs Le Vietnam connaîtrait une croissance annuelle de 9,5% concernant les départs en voyage à l’étranger pour la période 2016-2021, selon le rapport ​"Le futur des voyages à l’étranger en Asie-Pacifique de 2016 à 2021" (en anglais : Future of Outbound Travel in Asia Pacific 2016 to 2021) publié par MasterCard.