04/02/2017 08:59
Le marché Buoi, spécialisé dans les plantes d’ornement et les animaux de compagnie, se tient tous les cinq jours environ dansle quartier éponyme, arrondissement de Tây Hô, Hanoï. Il s’agit d’undes marchés-foires de la capitale.
>>Le marché, ancré dans la culture vietnamienne

Des plantes d’ornement vendues rue Hoàng Hoa Tham, Hanoï.
Lieu dédié aux plantes et animaux de compagnie, le marché Buoi porte des traits culturels de l’ancienne capitale. Ses foires se tiennent tous les 4e, 9e, 14e, 19e, 24e et 29e jours de chaque mois du calendrier lunaire. Il est le seul marché de Hanoï à perpétuer cette pratique typique du marché rural.

Héritage des foires d’antan

Autrefois, le marché Buoi était appelé Hông Tân. Il était constitué des villages de Yên Thai, Dông Xa, Trich Sài, Hô Khâu, Bai An, Vong Thi et Trung Nha. Il se tenait sur une terre alluvionnée par les rivières Tô Lich et Thiên Phu.

Selon certains documents, le marché Buoi a été construit entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle, entouré par les villages de métiers spécialisés dans la fabrication de papier et de soie, l’élevage porcin, etc. Il proposait différentes marchandises, essentiellement des produits reconnus des régions alentour comme Nghia Dô, Yên Thai, Vong Thi ou encore Dông Xa. Mais son originalité réside dans le commerce des plantes ornementales et animaux de compagnie, que les Hanoïens ne pouvaient se procurer qu’ici, il y a de cela quelques années encore.

Les Hanoïens pouvaient trouver ici toutes sortes d’animaux de compagnie. 

Le marché Buoi est en réalité une foire agricole. Les marchandises sont principalement des graines ou des semis de plantes agricoles. Les charrues, pioches, paniers et palanches et autres instruments aratoires occupent, eux aussi, une place honorable.

Lors de ces foires, les villageois de Nhât Tân, Quang An, Quang Ba ou encore de Tây Tuu, Cô Nhuê, Xuân La et Xuân Dinh étalent leurs marchandises dans une agitation brouillonne et colorée. Fleurs, semences de plantes d’ornement, arbres fruitiers, produits agricoles et animaux domestiques, rien ne manque, faisant du marché Buoi un lieu incontournable pour les jardiniers ou amoureux des plantes d’ornement et animaux de compagnie.

«Jadis, le marché Buoi ressemblait à une fête. Les produits fabriqués par les habitants des régions environnantes attiraient le chaland. Les vendeurs de plantes d’ornement ou animaux de compagnie notamment donnaient toujours des conseils pratiques aux clients», partage Phuc, qui vit à proximité.

Le marché Buoi d’aujourd’hui

Aujourd’hui, le marché Buoi n’est plus le même. Le vieux marché avec ses échoppes et stands décrépis a été remplacé par un marché moderne de trois étages. Cependant, afin de conserver l’âme de l’ancien marché, un terrain derrière le nouveau bâtiment est réservé au commerce des plantes d’ornement et des animaux de compagnie. L’effervescence est toujours là, avec les files de motos et vélos chargés de produits agricoles de la région.

Lors des foires, les vendeurs étalent leurs marchandises dans une agitation brouillonne et colorée.

«Lors des foires, on doit venir plus tôt, sinon on n’a pas de place», fait savoir Thanh, un commerçant de plantes d’ornement. Plusieurs de ses confrères doivent vendre leurs produits sur les trottoirs entre les rues Buoi et Hoàng Hoa Tham. Actuellement, des kiosques le long de la rue Hoàng Hoa Tham proposent également plantes d’ornement, animaux de compagnie, poissons d’aquarium ou volatiles.

Les personnes âgées habitant depuis longtemps à côté du marché Buoi estiment qu’aujourd’hui, ce haut lieu du commerce n’a plus rien à voir avec ce qu’est un ancien marché rural. Un avis qui n’est pas partagé par tous. En atteste tous ces gens qui viennent y faire des achats mais aussi simplement flâner pour contempler et s’imprégner de l’atmosphère d’une foire d’antan. «Je vais au marché Buoi depuis des dizaines d’années. Je viens regarder, acheter des plantes et des poissons d’ornement. Je me sens bien ici», confirme Quang, domicilié rue Hoàng Quôc Viêt. 

Texte et photos : Huong Linh/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le premier musée privé sur la photographie au Vietnam