07/10/2016 19:54
Les dirigeants du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale (BM) ont appelé jeudi 6 octobre à mettre en place des mesures destinées à promouvoir une croissance plus inclusive, et à résister à la montée des sentiments anti-commerce.

>>Paresse de l'économie mondiale, Grèce et Ebola au menu des réunions FMI-BM
>>Le FMI et la Banque mondiale tiendront leur assemblée annuelle 2015 au Pérou
 

Le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim lors d'une conférence de presse tenue le 6 octobre à Washington.
Photo : AFP/VNA/CVN


"La mondialisation a fonctionné pendant des années, elle a profité à un grand nombre de personnes. Nous ne pensons pas qu'il soit temps de lui tourner le dos", a déclaré jeudi 6 octobre lors d'une conférence de presse la directrice générale du FMI, Christine Lagarde.

Mme Lagarde a souligné qu'au cours des dernières décennies, la croissance engendrée par le commerce international avait aidé des pays comme la Chine ou l'Inde à se sortir de la pauvreté de masse. "Le commerce a, dans l'ensemble, été un puissant moteur pour la croissance. Nous avons besoin de ce moteur pour soutenir et accélérer la croissance", a-t-elle dit.

Au cours de la conférence, le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim a fait part de sa préoccupation quant au ralentissement de l'économie mondiale, frappée de plein fouet par la chute des prix des marchandises et par la stagnation du commerce international.

Il a fait remarquer que le commerce et l'ouverture économique étaient deux éléments clé qui ont permis à la Chine de sortir rapidement sept millions de personnes de la pauvreté. M. Kim a invité tous les pays développés à embrasser le commercer et l'ouverture économique, afin de mettre fin à la pauvreté extrême.

Mme Lagarde et M. Kim ont tous deux appelé à investir davantage dans les infrastructures et les ressources humaines pour accélérer l'avènement d'une croissance durable et inclusive.

Pour ce qui est de l'inclusion du renminbi chinois dans le panier des droits de tirage spéciaux (DTS), Mme Lagarde a estimé que cela allait "certainement permettre de mieux ancrer l'économie chinoise dans le groupe des grandes économies ouvertes et internationales de notre monde". Elle a espéré que la Chine allait poursuivre ses réformes.

Le président de la Banque mondiale a également salué la contribution de la Chine à la réduction de la pauvreté. "Sans la Chine, nous n'aurions aucune chance d'envisager une fin de la pauvreté extrême", a-t-il déclaré, ajoutant que la Chine serait un partenaire très important de la Banque mondiale dans son travail de réduction de la pauvreté extrême.

 

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Diên Biên se prépare pour la fête des fleurs de bauhinia La province de Diên Biên (Nord) se prépare pour la fête des fleurs de bauhinia qui doit avoir lieu du 11 au 14 mars 2017.