15/10/2016 16:26
Le festival des tuniques traditionnelles de Hanoi 2016 s’est ouvert vendredi soir 14 octobre à Hanoi sous le thème “Quintessence de l’ao dài du Vietnam”, en présence de la présidente de l’Assemblée nationale Nguyên Thi Kim Ngân.
>>Hanoï : un festival de l’ao dài pour promouvoir le tourisme
>>L’áo dài à l’honneur à Hanoï

Ouverture du festival des tuniques traditionnelles, le 14 octobre à Hanoi.
Photo : Thanh Hà/VNA/CVN

Cet événement tenu dans le secteur de l’ancienne cité royale de Thang Long a pour objet de préserver et de promouvoir les valeurs traditionnelles du Vietnam, ainsi que la beauté et la grâce de l’ao dài qui est devenu un symbole de la beauté féminine au Vietnam, a indiqué le directeur du Service municipal du tourisme, Dô Dinh Hông.

Le festival prévoit également de promouvoir le patrimoine culturel de la capitale millénaire auprès des visiteurs vietnamiens et étrangers. Il est une des activités du secteur du tourisme pour célébrer le 62e anniversaire de la libération de la capitale (10 octobre) et le 86e anniversaire de l’Union des femmes vietnamiennes (20 octobre), a-t-il ajouté.

Pendant 3 jours, les visiteurs peuvent découvrir l’histoire des ao dài, des collections d’anciennes tuniques, des matériaux et des métiers de tissage du village de la soie naturelle de Van Phuc, de Hôi An et le tissage du lin chez les H’Mông de Hà Giang.

Les couleurs traditionnelles et contemporaines

Je possède des archives sur Hanoi dans les années 1940 avec des images très familières de la capitale. Avant 1940-1945, les costumes du Vietnam étaient plutôt noir, blanc. Le brun était la couleur du bouddhisme. D’autres couleurs étaient réservées à la cour royale. Il y a eu donc une nette distinction de couleurs”, a fait savoir la styliste Duyên Huong.

À présent dans mes collections, j’ai ajouté des couleurs contemporaines dans celles du passée selon les tendances du XXIe siècle. Je ferai revivre les mémoires du passé en 2016”, a-t-elle poursuivi.

Les visiteurs peuvent découvrir l’histoire des ao dài, des collections d’anciennes tuniques, des matériaux et des métiers de tissage.
Photo : Thanh Hà/VNA/CVN
On ne sait pas très exactement quand l’ao dài est apparu. “En 1744, un événement historique a changé la façon de s’habiller des Vietnamiens vivant au sud de la province de Thua Thiên-Huê. Avant cette date, tous les Vietnamiens portaient l’ao giao linh, une robe à large pans, fermée diagonalement au niveau du cou. Ils laissaient aussi leurs cheveux tomber sur les épaules”, a expliqué Trân Quang Duc, chercheur, auteur de “Mille ans de costume vietnamien”.

Mais c’est le seigneur Nguyên Phuc Khoat, qui souhaitait se démarquer des seigneurs Trinh du Nord, qui a décidé de modifier le costume national. Les Vietnamiens vivant sous son règne, hommes et femmes, devaient enrouler leurs cheveux et porter un ensemble constitué d’un pantalon et d’une tunique boutonnée sur le devant”, a-t-il indiqué.

Avec l’expansion de la dynastie des Nguyên jusqu’au Nord, tous les Vietnamiens ont adopté le même costume national : l’ao dài. Il existait alors une version pour homme et une version pour femme.

L’ao dài pour homme, qui se porte beaucoup plus large que son homologue féminin, a deux longs pans avec des boutons-pression à droite. Il est traditionnellement accompagné d’un turban, le khan xêp. La version homme n’est désormais utilisée que dans de très rares occasions comme les mariages (notamment pour l’album photo) ou les funérailles.

Les modifications de la tunique 

L’ao dài a subi maintes transformations. La période 1930-1940 a marqué un éclaircissement des couleurs. En 1939, sont nées plusieurs nouvelles versions, avec un décolleté en forme de cœur ou avec un col chemisier à un nœud. C’est à partir du début des années 1950 que les tailleurs ont commencé à pratiquer la découpe à la taille. Vers les années 1960, le pan de la tunique est devenu tout droit, descendant presque jusqu’aux chevilles. Quant au col, il était rond.

Au début des années 1970, sont apparus des mini-ao dài. La découpe à la taille a disparu, mais l’habit est devenu plus serré au niveau de la poitrine et des manches. Le pantalon était excessivement long avec des pans larges de 60 cm.

Mais ce n’est pas la dernière modification de l’ao dài, loin s’en faut. Les créateurs de mode continuent de trouver leur inspiration dans cet habit traditionnel.

Lors du festival auquel participent nombre de stylistes et d’artistes, ainsi que d’amateurs, les entreprises de mode et de tourisme auront l’opportunité d’échanger des expériences et de nouer des liens avec des partenaires vietnamiens et étrangers.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Diên Biên se prépare pour la fête des fleurs de bauhinia La province de Diên Biên (Nord) se prépare pour la fête des fleurs de bauhinia qui doit avoir lieu du 11 au 14 mars 2017.