01/12/2016 13:33
La directrice générale du FMI Christine Lagarde indique dans une interview qu'elle se mettra en congé de l'organisation internationale, sans complètement couper les ponts, pendant son prochain procès à Paris, pour "négligences" dans un volet de l'affaire Tapie.

>>Christine Lagarde devra affronter un procès pour "négligence"
>>Lagarde inquiète des "forces du repli sur soi"
 

La directrice générale du FMI Christine Lagarde, le 18 novembre à Lima.
Photo : AFP/VNA/CVN


Interrogée par L'Obs, dans l'édition datée du 1er décembre, pour savoir si elle se "mettra en congé" pendant le procès, prévu du 12 au 20 décembre, elle répond "oui". "Je vais faire ce que je ferais si j'étais en vacances", à savoir consulter ses courriels et répondre aux urgences le soir et la nuit, précise-t-elle, indiquant qu'elle ne se mettra "pas en apesanteur de l'économie mondiale".

Sur le fond du dossier, la directrice générale du FMI se contente de déclarer: "Mes avocats trouveront les moyens juridiques de faire face à cette situation étrange". L'ancienne ministre de l’Économie et des Finances de Nicolas Sarkozy est convoquée devant la CJR, juridiction d'exception, mi-parlementaire mi-judiciaire, qui juge les ministres pour des crimes et délits commis "dans l'exercice de leurs fonctions". Elle doit répondre de "négligences graves" ayant permis de détourner des fonds publics.

Ces "négligences" seraient intervenues d'abord lorsque Mme Lagarde a accepté à l'automne 2007 de recourir à un arbitrage dans un vieux contentieux entre Bernard Tapie et l'ancienne banque publique Crédit Lyonnais; ensuite lorsque la ministre a décidé, en juillet 2008, de ne pas faire de recours contre la décision du tribunal arbitral. Cette sentence privée avait alloué 404 millions d'euros à l'homme d'affaires.

Cet arbitrage a depuis été annulé pour fraude sur le plan civil, et fait l'objet d'une procédure pénale encore en cours dans laquelle Bernard Tapie et l'ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy, Stéphane Richard, sont mis en examen. Les juges d'instruction suspectent un "simulacre" organisé pour favoriser l'homme d'affaires.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie marocaine, au royaume des senteurs et des couleurs

Cà Mau cherche à attirer des investissements dans le tourisme La province de Cà Mau (extrême-Sud) appelle à investir dans deux projets touristiques d’une valeur de 52,7 millions de dollars dans la zone de Dât Mui, district de Ngoc Hiên, et le long de la rivière Trem, dans le district de Thoi Binh.