31/10/2016 10:59
L'Afghane aux yeux verts rendue célèbre par un portrait d'elle paru en 1984 en couverture du magazine National Geographic et arrêtée au Pakistan mercredi 26 octobre pour détention de faux papiers, va être libérée sous caution, a annoncé dimanche 30 octobre le ministre pakistanais de l'Intérieur.

>>Pakistan : 12 morts lors d'un attentat dans un camp de réfugiés
 

L'Afghane Sharbat Gula, rendue célèbre par un portrait d'elle paru en 1984 en couverture du magazine "National Geographic".
Photo : AFP/VNA/CVN


La saisissante image de Sharbat Gula, avec ses grands yeux verts mis en valeur par son foulard rouge, avait été prise dans un camp de réfugiés afghans au Pakistan par le photographe américain Steve McCurry.

Elle a compté parmi les Unes les plus connues de l'histoire du magazine américain et avait propulsé l'adolescente au rang d'icône du peuple afghan.

Plus de trois décennies plus tard, Mme Gula a été arrêtée par les autorités pakistanaises "pour obtention de faux papiers d'identité", à la suite d'une enquête lancée il y a deux ans par l'Agence fédérale d'investigation (FIA) pakistanaise à Peshawar, capitale de la province du Khyber Pakhtunkhwa frontalière de l'Afghanistan, dans le Nord-Ouest du Pakistan.

"Je pense que je vais devoir revoir cette affaire car il s'agit d'une femme et nous devons la considérer sous un angle humanitaire", a déclaré dimanche 
30 octobre à la presse le ministre Chaudhry Nisar Ali Khan.

"Mais si nous abandonnons les charges contre elle, l'expulsons ou lui donnons un visa temporaire pour quitter le Pakistan, nous devrons engager des poursuites contre les officiels qui lui ont donné une fausse carte d'identité, ce sont les vrais coupables et je ne veux pas qu'ils s'en sortent d'aucune manière", a poursuivi le ministre.

"Mais d'abord, la FIA doit déterminer sa caution aussi vite que possible pour qu'elle puisse sortir de prison".

Selon des responsables pakistanais, Sharbat Gula avait déposé une demande de carte d'identité nationale à Peshawar en avril 2014, sous le nom de Sharbat Bibi.

Des milliers de réfugiés afghans ont réussi à obtenir une carte d'identité pakistanaise bien que le système soit informatisé.

Le photographe McCurry avait retrouvé Sharbat Gula en 2002 après 17 ans de recherches dans un village isolé d'Afghanistan où elle vivait, mariée à un boulanger et mère de trois filles. On ignore à quel moment elle est revenue au Pakistan.

Le Pakistan, qui pousse pour le retour des réfugiés en Afghanistan, a lancé ces derniers mois une grande campagne de vérification pour pister les détenteurs de cartes d'identité pakistanaises délivrées frauduleusement.

Selon des responsables, la Nadra a passé au crible 91 millions de cartes d'identité, et détecté jusque ici 60.675 cartes obtenues frauduleusement par des non-Pakistanais.

Le pays comptait récemment jusqu'à 1,4 million d'Afghans enregistrés comme réfugiés selon le 
Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), ce qui en fait le troisième pays accueillant le plus de réfugiés au monde. Le nombre de réfugiés sans papiers était parallèlement estimé à environ un million.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Ngoc Lan, le somptueux hôtel pour se dire «oui» Outre ses services de qualité, l’hôtel Ngoc Lan à Hô Chi Minh-Ville est une adresse prisée par les jeunes couples dans la mégapole du Sud pour célébrer leur mariage.