04/03/2017 22:03
Situées à 1.000 m d’altitude sur le flanc sud-ouest de la chaîne montagneuse de Hoang Liên Son, les rizières en terrasse de Mù Cang Chai forment l’un des paysages les plus extraordinaires de la province de Yên Bai (Nord-Ouest).
>>Un nouveau complexe économique émerge à Mù Cang Chai
>>Yên Bái: deux Semaines touristiques à la fois
>>Bientôt les Semaines culturelles et touristiques à Yên Bai

Dès le début du printemps, les agriculteurs commencent à cultiver le riz.
Photo : Anh Tuân/CVN

Mù Cang Chai est un district qui se trouve à l’ouest de la province de Yên Bai, à quelque 300 km de Hanoï. Pour vous y rendre, il faut emprunter la nationale 32 et traverser le col de Khau Pha. En septembre et octobre, les touristes affluent dans la région pour s’émerveiller de l’extraordinaire beauté des rizières en terrasse, lesquelles, pareilles à de magnifiques rubans dorés, s’étendent sur plus de 3.500 hectares. Ce mode de culture ingénieux est un témoignage parfait de l’harmonie entre les hommes et leur environnement.

Dès le début du printemps, les agriculteurs commencent à cultiver le riz. Les rizières aménagées sur des pentes assez rudes ne font pas plus de deux ou trois mètres de largeur. Pour retenir l’eau, il faut construire des petites digues. Giàng A Trinh, un H'Mông de la commune de La Pan Tân explique : «La pratique de la riziculture en terrasse est transmise de génération en génération. Mes parents et mes grands-parents me l’ont apprise quand j’étais petit. C’est un travail assez pénible car le sol est très dur, il y a beaucoup de pierres. Mes parents m’ont légué quelques parcelles de rizières et j’en ai défriché deux autres».

L’extraordinaire beauté des rizières en terrasse de Mù Cang Chai. 
Photo : Anh Tuân/CVN

Pour irriguer le sol, les agriculteurs utilisent l’eau de la montagne qu’ils acheminent dans la vallée à l’aide de tuyaux en bambous. Vu Duc, un photographe, indique: «Les rizières en terrasses existent depuis fort longtemps à Mù Cang Chai. Il n’existe aucun manuel sur ce procédé et les minorités ethniques locales ont développé leurs propres savoir-faire. Elles ont su adapter harmonieusement les difficultés du relief avec  l’habileté des agriculteurs. C’est vraiment magnifique».

Patrimoine naturel du pays

Les touristes viennent également en grand nombre en mai et en juin, quand les terrasses se transforment en miroirs géants sous le soleil d’été. Classées patrimoine naturel du pays en 2007, les rizières en terrasses de Mù Cang Chai, outre d’offrir à la population locale un moyen de subsistance, constituent une véritable manne pour le tourisme.

Giàng Thi Xuân, une H'Mông de la commune de Dê Xu Phinh, nous confie: «Depuis quelques années, nous appliquons de nouveaux procédés technologiques, ce qui a permis de porter le rendement moyen du riz à plus de cinq tonnes par hectare. La beauté des rizières en terrasse attire de nombreux touristes. Ma famille propose d’héberger les touristes chez elle pour découvrir les coutumes et la gastronomie de notre ethnie.»

Chaque année, au mois d’octobre, Mù Cang Chai organise une semaine culturelle et touristique qui permet aux touristes de découvrir l’extraordinaire beauté des rizières en terrasse et les traditions des minorités ethniques.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le dernier écrivain public de la poste centrale de HCM-Ville

À la découverte des pagodes sur le mont Trà Su à An Giang Située au centre du chef-lieu de Nhà Bàng, district de Tinh Biên, province d’An Giang (delta du Mékong), le mont Trà Su est une des destinations attrayantes pour les touristes.