11/01/2017 17:17
La République populaire démocratique de Corée (RPDC) a désormais suffisamment de plutonium pour fabriquer dix bombes nucléaires, a estimé mercredi 11 janvier Séoul, dix jours après que Pyongyang eut averti de l'imminence d'un essai de missile intercontinental.

>>Kim Jong Un promet de renforcer les capacités nucléaires
 

Un Sud-Coréen regarde sur un écran télé le leader nord-coréen Kim Jong-un lors de son discours du Nouvel An, le 31 décembre 2016 dans une gare à Séoul. Photo : AFP/VNA/CVN


Beaucoup d'experts pensent que la République populaire démocratique de Corée (RPDC), qui a réalisé deux essais nucléaires et des dizaines de tirs de missiles en 2016, devrait redoubler d'efforts en 2017 pour atteindre son objectif, qui est d'être en capacité d'envoyer une bombe nucléaire sur le territoire continental américain.

Les spécialistes divergent sur le niveau d'avancement des programmes scientifiques nord-coréens, mais ils s'accordent à dire que Pyongyang a fait de très grands progrès depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-un après le décès de son père Kim Jong-il en décembre 2011.

Mercredi 11 janvier, le ministère sud-coréen de la Défense a affirmé que la RPDC possédait vraisemblablement 50 kilogrammes de plutonium de qualité militaire à la fin 2016, une quantité suffisante pour élaborer 10 bombes. Elle disposait de 40 kg il y a huit ans.

Dans un rapport bisannuel, ce ministère estime que Pyongyang a aussi une capacité "considérable" de production d'armes utilisant l'uranium enrichi.

En juin, l'Institut pour la science et la sécurité internationale (ISIS), basé à Washington, avait estimé que la RPDC avait potentiellement alors jusqu'à 21 bombes nucléaires, en totalisant celles à base d'uranium et de plutonium. Son estimation fin 2014 était de 10 à 16.

Pyongyang a dopé sa production de plutonium en relançant selon le ministère sud-coréen de la Défense le réacteur de cinq mégawatts de Yongbyon, qui avait été fermé en 2007 dans le cadre d'un accord échangeant désarmement contre aide humanitaire.

Mais la RPDC a commencé des travaux de rénovation du site après son troisième essai nucléaire en 2013.

Le plutonium de qualité militaire provient des barres de combustible nucléaire des réacteurs.

Kim Jong-un a affirmé lors de son discours de Nouvel An que son pays en était aux "dernières étapes avant le test d'un missile balistique intercontinental".


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le rituel hầu đồng, une croyance purement vietnamienne

Tourisme : le Vietnam reçoit des prix d’excellence de l’ASEAN Le comité d’organisation du Forum du tourisme de l’ASEAN 2017 (ATF 2017) a remis les prix en tourisme communautaire et homestay à huit prestataires du Vietnam.