11/01/2017 11:31
Le nombre de voitures piégées lancées par le groupe État islamique (EI) contre les troupes irakiennes à Mossoul est passé de 50 dans les premiers jours de la bataille, à "une ou deux" par jour, a affirmé mardi 10 janvier un commandant des forces spéciales.

>>Les forces irakiennes atteignent le Tigre à Mossoul
>>Irak : au moins 11 morts dans un attentat suicide à Bagdad
>>L'Irak lance une offensive pour chasser l'EI de l'ouest du pays

Les forces irakiennes ont subi plusieurs attaques du groupe État islamique près de Mossoul. Photo : AFP/VNA/CVN

Le recours à des voitures piégées est "une tactique essentielle" des jihadistes, a expliqué Maan al-Saadi, un commandant des unités de contre-terrorisme (CTS) depuis une base dans l'Est de Mossoul, la partie de la ville septentrionale reprise en grande partie à l'EI depuis le début de l'offensive des forces irakiennes le 17 octobre.

Les véhicules piégés de l'EI, des voitures et camions bourrés d'explosifs, sont souvent conduits par des kamikazes qui se lancent à toute allure contre les troupes.

"Au début, (l'EI) lançait énormément de voitures piégées, mais aujourd'hui il y en a beaucoup moins. Il y en a une, deux ou trois par jour, mais jamais plus de dix", a assuré Maan al-Saadi. "Dans la première phase (de l'offensive), ils en utilisaient plus de 50 par jour".

Lundi 9 janvier, le Pentagone avait déjà rapporté une tendance à la baisse du nombre de véhicules piégés utilisés par l'EI.

Acculé sur la rive gauche du fleuve Tigre, qui divise Mossoul en deux, l'EI contrôle encore la totalité de la rive droite, où se trouvent notamment l'aéroport international et la vieille ville.

Or, les ponts de la ville ont tous été rendus hors d'usage par les bombardements de la coalition internationale antijihadistes qui épaule les forces irakiennes. Cet engorgement complique d'autant l'acheminement des combattants jihadistes et de munitions de l'Ouest vers l'Est.

Dimanche 8 janvier, les forces spéciales irakiennes ont atteint le fleuve pour la première fois depuis le début de l'offensive destinée à déloger les jihadistes de Mossoul, qu'ils occupent depuis juin 2014.

Les troupes tentaient mardi 10 janvier de consolider leurs positions autour du "Quatrième pont" sur le Tigre.

L'état-major du CTS compte percer le front jusqu'au fleuve et ainsi isoler les jihadistes encore positionnés au Nord de la rive gauche de ceux installés au Sud de cette même rive.

"Une fois que nous aurons le contrôle de l'ensemble de la rive gauche, nous nous attaquerons à la rive droite", a encore déclaré Maan al-Saadi.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Maroc - Vietnam : Une longue amitié pas prête de s'éteindre

Hô Chi Minh-Ville, l’une des plus belles villes d’Asie Selon le magazine Condé Nast Traveler, plus de 10 villes en Asie, dont Hô Chi Minh-Ville classée 7e, ont dépassé des destinations célèbres comme New York, Londres et Paris pour entrer dans la liste des plus beaux endroits du monde.