11/02/2017 22:22
"Một Son La, ba điểm đến" (« Une Son La, trois destinations ») est un dicton familier affirmant les trois avantages actuels de la province de Son La (Nord-Ouest), que sont : les paysages majestueux du réservoir de la centrale hydroélectrique de Son La, le plateau de Môc Châu et ses investisseurs nationaux et étrangers qui y apprécient ses politiques ouvertes.
>>Des activités attrayantes lors de la fête de la fleur bauhinie de Diên Biên 2017
>>Les fêtes printanières aux quatre coins du pays
>>Son La, un émerveillement de tous les instants

Le thé, un des produits connus de Son La. Photo : Diêu Chinh Toi/VNA/CVN

Il y a douze ans, nous avons fait un périple sur la rivière Dà, avec une flotte transportant sel, riz et poisson séché. Le voyage m'a laissé des impressions inoubliables sur la sauvage rivière Dà.

De retour à Quynh Nhai cette fois, nous sommes surpris par les grands changements intervenus ici. Diêu Chinh Hiên, chef-adjoint du Département de la culture du district de Quynh Nhai a déclaré : «Ce serait dommage de venir ici sans faire une balade sur le lac-réservoir de la centrale hydroélectrique de Son La». Le lendemain, il nous a emmenés à l’embarcadère de Pa Uôn pour des visites en bateau du lac, entouré à gauche par les chaînes de montagnes de Pha Muong, Pha Lan et Pha Din, et à droite par les pics de Pu Lêch et Pu Lao et le mont Tang Khê (2.020 m d’altitude).

Un responsable du Département de la culture du district de Quynh Nhai nous a dit que, depuis que la centrale hydroélectrique de Son La a été mise en service, ce réservoir est devenue une grande destination touristique.

Le lac-réservoir de Son La est l'un des cinq plus grands de la région Nord-Ouest. Rien que dans la section de 30 km de long dans le district de Quynh Nhai émergent des centaines d'îlots nommés par la population locale en fonction de leurs formes tels que Con Coc (Crapaud), Con Gà (Coq), Ông Tiên (Bouddha), Phuong Hoàng (Phénix)…

Le district de Môc Châu a développé un cheptel de 5.000 vaches laitières et compte devenir la plus grande zone d’élevage laitier d’Asie du Sud-Est d’ici à 2020. Photo : Diêu Chinh Toi/VNA/CVN

À la nuit tombée, les Thai jettent des filets d'environ 30-50 m² et allument des lampes pour attirer les poissons.

Beaucoup de touristes choisissent de passer la nuit sur le réservoir avec les pêcheurs Thai afin de découvrir leur façon intéressante de pêcher et déguster crevettes et poisson frais. La nuit, ils peuvent entendre des histoires mystérieuses sur les deux monstres locaux, le poisson-chat Hemibagrus et l’esturgeon, qui hantent les profondeurs.

Au cours d'une promenade tranquille sur le réservoir, Diêu Chinh Hiên nous a fait visiter la ferme piscicole de Luong Van Ngoa, avec ses cages immergées contenant Hemibagrus, carpes et esturgeons. Le propriétaire a révélé qu’une espèce rare d'esturgeon est élevée par de nombreuses familles. La sienne en vend chaque année quelques 60 tonnes, au prix d'environ 600.000 dôngs/kg.

L'aquaculture s’est développée assez fortement dans les communes de Chiêng On, Chiêng Bang et Muong Chiên, district de Quynh Nhai. Rien que dans la commune de Chiêng Bang, elle couvre 72 hectare, avec 155 cages de poissons et plus de 100 familles impliquées.

L'aquaculture s’est développée fortement dans le district de Quynh Nhai.
Photo : Diêu Chinh Toi/VNA/CVN

Le district Quynh Nhai en particulier et la province Son La en général, cherchent à développer le tourisme. Diêu Thi Dân, vice-présidente du Comité populaire du district Quynh Nhai, a déclaré que son district s’est coordonné avec celui de Sin Hô de la province de Lai Châu et Muong Lay, de celle Diên Biên, pour un projet de ligne touristique de 120 km sur le réservoir, de Quynh Nhai au district de Muong Lay, province de Diên Biên.

Sur cet axe, les touristes pourront découvrir des rives sauvages et des chaînes de montagnes majestueuses ainsi que la vie des ethnies minoritaires Thai, Kho Mu, Dzao, La Ha, Khang, Xinh Mun et Mang.

Le plateau de Môc Châu,
royaume des vaches laitières


Autre lieu très renommé de Son La : son haut plateau de Môc Châu, considéré comme le «Dà Lat de la région Nord-Ouest».

Il y a plus de dix ans, les ethnies minoritaires du haut plateau Môc Châu, pour la plupart Thai, Si La et La Ha, menaient une vie difficile. Elles ne savaient pas comment cultiver le thé vert et élever des vaches laitières. Mais grâce à des cours sur les méthodes de culture du thé et d’élevage laitier, et des fonds fournis pour chaque hameau, la situation a changé radicalement. Désormais, Môc Châu est célèbre pour ses thés Shan Tuyêt, Ô long Môc Châu, et son lait, vendus aux quatre coins du pays.

Un coin du lac-réservoir de la centrale hydroélectrique de Son La.
Photo : Diêu Chinh Toi/VNA/CVN

Nous avons visité la famille de Dèo Van Nam, d’ethnie Thai, que nous avions eu la chance de rencontrer en 2004 peu après son installation à Môc Châu. Il possède maintenant de vastes collines de thé s’étendant à perte de vue et un troupeau de vaches laitières.

Nam a déclaré avec entrain : «Môc Châu est vraiment une bonne terre. Si le processus de croissance est strictement observée, des plantes de toutes sortes peuvent pousser et fructifier.»

Non loin de la maison de Nam se trouve la ferme de vaches laitières de Lâm Thanh Trân surnommé le «roi de vaches laitières de Môc Châu». Tout comme Nam, il a également commencé son entreprise avec de nombreuses difficultés et épreuves. Maintenant, il possède 30 vaches laitières, qui donnent chaque année environ 200 tonnes de lait avec un chiffre d'affaires de plus de 1,5 milliard de dôngs.

Les sarrasins (tam giac mach) en fleurs sur le plateau de Môc Châu.
Photo : Xuân Tu/VNA/CVN

Nous avons suivi Trân à l'emplacement d’achat de lait. Nous avons rencontré par hasard Trân Công Chiên, directeur général de la Compagnie par actions de la race des vaches laitières Môc Châu, qui examinait la qualité du lait. Il a dit qu'à l'heure actuelle, sa société compte plus de 5000 vaches laitières de races australiennes, américaines et néerlandaises. À l'horizon 2020, elle compte faire de Môc Châu la plus grande zone d’élevage de vaches laitières d’Asie du Sud-Est. «Pour y parvenir, a-t-il joyeusement ajouté, nous devons transformer 100% des éleveurs de Môc Châu en "rois des vaches laitières" comme Trân.»

Môc Châu aujourd'hui est aussi un lieu de d'investissement de nombreuses entreprises nationales et étrangères. La SARL des variétés végétales Takii-Vietnam a été la première société étrangère à investir à Môc Châu. Son directeur, Nobuyuki Toyama, considère que Môc Châu est non seulement doté d'un climat tempéré et de sols fertiles, mais aussi propose des politiques d'investissement ouvertes. Pour ces raisons, il a choisi cette région pour construire une société spécialisée dans la production de variétés de plantes de haute qualité. Takii-Vietnam  produit des graines et les envoie à sa société mère au Japon pour fournir des pays comme l'Australie, les États-Unis et la Russie...

En 2014, Môc Châu a été choisi par le gouvernement pour être transformé en une zone touristique d’importance nationale qui jouera le rôle de moteur dans le développement touristique de Son La et d'autres provinces de la moyenne et de la haute région du Nord. Elle s’appuiera sur des produits touristiques diversifiés et originaux, de beaux paysages et des groupes ethniques aux traditions culturelles préservées.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le dernier écrivain public de la poste centrale de HCM-Ville

Bac Giang vise à accueillir plus d’un million de touristes en 2017 La province de Bac Giang (Nord) s'efforce d’accueillir plus d'un million de visiteurs cette année, selon le directeur du Service provincial de la culture, des sports et du tourisme Trân Minh Hà.