05/10/2016 10:56
La fortune de Donald Trump a fondu de 800 millions de dollars en un an, et est désormais estimée par le magazine Forbes à 3,7 milliards de dollars, selon le classement des 400 premières fortunes des États-Unis, publié mardi 4 octobre.

>>Clinton améliore son avance sur Trump après leur débat, selon un sondage
 

Le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump à Manheim en Pennsylvanie, le 1er octobre. Photo : AFP/VNA/CVN


La raison de ce reflux tient, selon Forbes, au ralentissement du marché immobilier new-yorkais, qui a fait baisser la valeur des biens qu’il possède dans sa ville natale, notamment la célèbre Trump Tower.

D’autres de ses propriétés immobilières ont vu leur valeur diminuer, tel son domaine de Mar-a-Lago, en Floride, ajoute le magazine.

Forbes rappelle que, dans le cadre de sa candidature à la présidence des États-Unis, Donald Trump a fait don de 7 millions de dollars à sa campagne, et accordé un prêt de 48 millions de dollars, que le magazine considère comme perdus pour l’homme d’affaires.

Au classement des 400 personnes les plus riches des
États-Unis, publié mardi 4 octobre, le candidat républicain perd 35 places et se retrouve désormais 156e.

La hiérarchie est, une nouvelle fois, dominée par le co-fondateur de Microsoft, Bill Gates, dont la fortune est passée de 76 à 81 milliards de dollars en un an.
Le sexagénaire arrive en tête pour la 23e année de suite.

En revanche, la hiérarchie a été bousculée immédiatement derrière lui. Pour la première fois depuis 16 ans, l’investisseur Warren Buffett n’occupe plus la place de dauphin du classement. Il a été dépossédé par le fondateur du site de vente en ligne Amazon, Jeff Bezos, dont la fortune est désormais estimée à 67 milliards de dollars. La société qu’il a créée en 1994 pèse aujourd’hui près de 400 milliards de dollars de capitalisation boursière. Il possède environ 17% du capital.


À 86 ans, Warren Buffett occupe désormais la troisième place, bien que sa fortune ait progressé de 3,5 milliards de dollars en un an, pour atteindre 65,5 milliards de dollars.

La nouvelle économie a désormais résolument intégré le cercle des plus grandes fortunes américaines.

La femme la plus riche des États-Unis est Alice Walton

Outre Jeff Bezos, le fondateur et PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, se place en quatrième position, avec une fortune estimée à 55,5 milliards de dollars.

Les co-fondateurs du moteur de recherche Google, Larry Page et Sergey Brin, arrivent respectivement 9e et 10e, avec 38,5 et 37,5 milliards de dollars. Comme pour apporter un contrepoids au ton qu’a parfois pris la campagne présidentielle américaine, Forbes a choisi de mettre en avant les femmes et les entrepreneurs issus de l’immigration.

La femme la plus riche des
États-Unis est toujours Alice Walton, héritière de l’empire de la distribution Walmart, qui se classe au treizième rang du classement avec 35,4 milliards de dollars.

Côté célébrités, se glisse dans le classement la star de la télévision Oprah Winfrey (239e avec 2,8 milliards de dollars).

Dans la catégorie des entrepreneurs issus de l’immigration, Israël est le pays le mieux représenté avec six membres dans le classement, la France n’en comptant qu’un seul, le fondateur d’eBay, Pierre Omidyar (54e avec 8,1 milliards de dollars).

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Tourisme : la qualité du personnel progresse Cette année, le Vietnam a enregistré 10 millions de touristes étrangers, soit une hausse de 25% par rapport à l’an dernier. Record absolu. Cela étant dit, la formation du personnel doit encore s’améliorer afin de satisfaire tous cet afflux de voyageurs, même s’il y a du mieux.