21/02/2017 11:37
Depuis quelques années, la mode du Vietnam commence à conquérir le terrain de la haute couture mondiale. Son succès est notable dans le cadre où l’usage des éléments traditionnels devient tendance, répandu par les plus fameux créateurs de mode vietnamiens, au Vietnam et à l’étranger.
Iris Mittenaere, la Miss France élue Miss Univers 2016, porte la robe du styliste vietnamien Hoàng Hai.
Photo : AFP/VNA/CVN

Il y a deux semaines, le monde a admiré la victoire de Miss France, Iris Mittenaere, au concours de Miss Univers à Manille, aux Philippines. Par-dessus tout, la victoire de Miss France a été remarquée par ses défilés extraordinaires, acclamés par les juges et spectateurs du concours, et confectionnés par le couturier vietnamien Hoàng Hai.

Le succès récent de Hoàng Hai a démontré le potentiel inédit des créateurs de mode vietnamiens au monde. À certaines occasions, ceux-ci gagnent plus ou moins une bonne réputation grâce à la mise en œuvre des éléments traditionnels du pays.

Par exemple, le magazine de mode italien Collezioni Haute Couture du troisième trimestre de 2016 a présenté la collection de la styliste Phuong My aux côtés des fameuses maisons de mode dont Christian Dior, Chanel, Giambattista Valli, Versace et Valentino. Phuong My était d’ailleurs la seule invitée internationale durant la Semaine de la mode coréenne (Korea Style Week) de 2016.

D’autre part, les vêtements de marque Quynh Paris est aussi le choix qu’ont fait de nombreuses célébrités internationales comme les actrices Blanca Blanco et Jon Mack, ou l’athlète Andrea Anderson. Parmi les autres créateurs de mode vietnamiens qui ont connu du succès sur la scène internationale ces dernières années, on compte Nguyên Công Tri, Ly Giam Tiên ou encore Trân Hoàng Dung.

«Pour la Semaine de la mode à Paris 2017, je vais présenter une quarantaine de modèles avec le support de dix mannequins vietnamiens, partage le couturier Ly Quy Khanh. Étant spécialiste en robes, cette fois-ci j’exposerai des coupes modernes de l’+áo dài+ sous le regard de mes amis internationaux», s’exclame-t-il.

L’intérêt international envers les éléments traditionnels vietnamiens

 
Les robes de la collection +Tonkin+ du couturier Kelly Bùi, inspirées des +áo dài+ traditionnels, à Shanghai en avril 2016.
Photo : CTV/CVN

«L’utilisation des textiles traditionnels est aussi un moyen pour présenter la culture du Vietnam au monde», souligne le docteur Luu Anh Hùng, directeur adjoint du Musée d’ethnographie du Vietnam. Dans le même ordre d’idée, le docteur Luu Hông Quang, vice-président de l’Institut national de la culture et des arts, suppose que les créateurs de mode peuvent mettre en valeur les éléments traditionnels du Vietnam en s’adaptant à la tendance mondiale.

«J’étais agréablement surpris de la qualité des textiles à Hô Chi Minh-Ville. Ils sont de très bonne qualité, déclare Matthew Road, directeur d’une entreprise australienne de textile. J’ai trouvé que les boutiques à Hong Kong ou à Shanghai (en Chine) n’offraient pas la même qualité qu’au Vietnam», raconte-t-il. Les textiles consistent également à la raison pour laquelle le styliste Vo Viêt Cuong a gagné deux prix de mode aux États-Unis, en utilisant les textiles les plus particuliers du Vietnam comme le Lanh My A, la soie de Hà Dông, le mac leua, ou le brocart. «Les étrangers commencent progressivement à exploiter la soie et le Lanh My A pour leurs dernières créations», raconte Quynh Paris.
 
La Miss Vietnam 2010, Dang Ngoc Hân, portant une blouse traditionnelle en brocart à la «Journée du Vietnam» à Paris, le 19 septembre 2016.
Photo : Bich Hà/VNA/CVN

La coupe vietnamienne, étroite tout en étant souple et pratique, est désormais bien appréciée. Par exemple, la collection Tonkin de Kelly Bùi à la Semaine de la mode à Shanghai, qui a revisité la coupe des costumes tonkinois d’autrefois a attiré l’attention des spectateurs.

«Personne ne perd volontairement son temps pour le consacrer à des recherches sur la mode d’un pays étranger, explique Vo Viêt Cuong. Notre travail est de bien promouvoir tous les points forts de notre couture, afin que tout le monde s’intéresse aux traits particuliers de notre culture», ajoute-t-il.
 
Dang Duong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les 55 ans d'un Département de français

Ouverture du programme Le Comité populaire de la province centrale de Quang Binh a inauguré le 25 mars dans la capitale le programme "Quang Binh dans le cœur de Hanoï"