04/05/2017 16:01
La Bourse de Paris montait jeudi matin 4 mai (+0,52%), poursuivant sa course à plus hauts niveaux depuis mi-janvier 2008, après le statu quo monétaire de la Fed sans surprise tout comme le débat d'entre-deux-tours.
>>La Bourse de Paris recule dans la matinée avant un scrutin incertain
>>La Bourse de Paris, bien orientée, fait fi du risque politique

La Bourse de Paris poursuit sa hausse dans la matinée.
Photo : AFP/VNA/CVN

À 09h44 (07h44 GMT), l'indice CAC 40 gagnait 28,28 points à 5.328,65 points. La veille, il avait fini presque stable (-0,06%). La Réserve fédérale américaine (Fed) a évoqué mercredi soir 3 mai, à l'issue d'une réunion de deux jours, un ralentissement "temporaire" de la croissance au 1er trimestre pour expliquer sa décision tout en restant optimiste sur l'évolution de la première économie mondiale.

"Dans le sillage de la clôture américaine, du statu quo de la Fed et au lendemain d'un débat politique d'entre-deux-tours totalement stérile entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron", les indices européens se sont donc élancés dans le vert, comme l'avaient anticipé les experts de Mirabaud Securities Genève.

Dans la matinée, le marché aura de nouveau du grain à moudre sur le front des indicateurs avec l'activité dans le secteur des services (indice PMI) pour le mois d'avril en zone euro, en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. Les ventes au détail dans la région pour le mois de mars sont également à l'agenda. Les États-Unis resteront aussi au centre de l'attention avec les nouvelles demandes hebdomadaires d'allocation-chômage ainsi que les commandes de biens durables et la balance commerciale pour le mois de mars.

En outre, après un premier échec le 24 mars, la majorité républicaine de la Chambre des représentants des États-Unis votera à nouveau ce jeudi 4 mai sur un projet d'abrogation de la loi emblématique sur la santé de Barack Obama, l'"Obamacare".

Sur le terrain des valeurs, Veolia prenait la tête de l'indice CAC 40 (+2,65% à 18 euros), porté par des résultats en hausse au premier trimestre, grâce à une croissance forte de son activité hors de France, notamment en Asie et dans certains pays d'Europe, et surtout dans ses branches Propreté et Énergie, l'Eau restant à la peine.

Société Générale refluait de 0,27% à 51,26 euros après avoir dégagé un bénéfice net en repli de 19,2% à 747 millions d'euros au premier trimestre, plombé par une provision de 350 millions liée au litige l'opposant au fonds souverain libyen, Libyan Investment Authority (LIA).

Air France-KLM perdait 0,51% à 7,59 euros alors que la compagnie a creusé sa perte nette au premier trimestre, en raison d'effets de change négatifs, mais a mis en avant la réduction de ses coûts et l'amélioration de son trafic qui démontrent selon le groupe sa "résilience".

Alstom reculait de 1,24% à 28,72 euros. Le constructeur ferroviaire français a réalisé un bénéfice net de 289 millions d'euros au titre de son exercice décalé 2016/2017, et a confirmé ses objectifs pour 2020, une croissance organique de 5% par an et une marge d'exploitation ajustée d'environ 7%.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le premier musée privé sur la photographie au Vietnam

Hai Phong, la ville des flamboyants Hai Phong est une ville portuaire du Nord et la troisième agglomération du pays après Hô Chi Minh-Ville et Hanoï. Depuis longtemps, elle est surnommée la «Ville des flamboyants».