09/10/2016 09:43
Fascinée par le monde de l’enfance, Khoa Lê a mis tout son talent pour écrire et illustrer de manière originale ses histoires. Véritable coqueluche en librairie, même au-delà des frontières, ses sept albums illustrés viennent d’être rachetés par une maison d’édition chinoise.
>>Un album illustré inspiré de la campagne vietnamienne
>>Un coin de littérature russe à la Bibliothèque de Hanoï
>>Écrire pour les enfants vietnamiens

L’illustratrice Khoa Lê, la révélation de la littérature enfantine. Photo : CTV/CVN
Mêlant mystère et merveilleux, les albums illustrés hauts en couleurs de Khoa Lê continuent de conquérir le cœur et les bibliothèques des petits lecteurs, mais aussi des plus grands. Et la fabuleuse histoire ne semble pas connaître de fin. Présentés à la foire internationale du livre de Pékin en août dernier, les ouvrages ont tapé dans l’œil d’une maison d’édition chinoise, qui s’est décidée à acheter les droits à l’éditeur suisse Nuinui. Dans la foulée des bonnes nouvelles, le directeur des éditions Nuinui, Marcello Bertinetti, s’était envolé pendant la même période pour passer des commandes à l’illustratrice en vue de nouveaux projets.

Une illustratrice mais aussi écrivain

Khoa Lê, 34 ans, est diplômée de la Faculté des beaux-arts appliqués de l’École supérieure des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville. Elle est devenue illustratrice, et écrit depuis des contes illustrés pour enfants. En 2008, elle a remporté le deuxième prix du concours d’écriture Môt ngày ki la (Une journée pas comme les autres) organisé par les éditions Kim Dông et l’Association des écrivains suédois. Elle a aussi participé à de nombreuses expositions au Vietnam, en Malaisie, à Hong Kong (Chine), à Singapour et en Corée du Sud.

Khoa Lê a réalisé sa première peinture à l’âge de 3 ans, celle d’une petite fille aux commandes d’un vaisseau spatial.

Mais la réalité, sombre, rattrape parfois l’imagination. Elle est abandonnée par sa mère, et ce triste épisode influencera grandement son écriture. Les histoires oniriques et romantiques sont centrées souvent sur des jeunes filles, accompagnées d’animaux, et qui connaissent toujours une fin malheureuse.

Les illustrations le style graphique évoquent un atmosphère de rêve.
Photo : CTV/CVN

Pour illustrer ces aventures poignantes, Khoa Lê fait appel à une technique des plus originales. Elle réalise d’abord un tableau, fait en plusieurs matières, puis le scanne sur l’ordinateur. Elle réalise quelques retouches avant de l’imprimer. Le tableau imprimé est marouflé sur une toile de jute, puis est recouvert d’une couche de colle qui le rend imperméable. Une technique à contre-courant de ce qui se faisait à l’époque. «J’ai démarré mon travail d’illustratrice en dernière année d’université, se souvient-elle. À cette époque-là, les éditions vietnamiennes préféraient les bandes dessinées, les mangas et les livres d’images».

Son premier album illustré intitulé Nhung câu chuyên ki bi (Les histoires mystérieuses) a séduit les responsables des éditions Kim Dông qui n’ont pas hésité à en acheter les droits. En 2010, ce manuscrit a remporté le prix du Livre d’argent dans la catégorie du «Meilleur livre illustré» lors du concours de l’Association des éditions vietnamiennes. Il y a deux ans, elle fait ses premiers pas dans le monde de l’édition jeunesse avec plusieurs titres parus aux éditions suisses Nuinui tels que Nhung nàng công chua bi ân (Les mystérieuses princesses) ou encore Ludo cau kinh (Ludo le crado). Depuis, d’autres éditeurs lui confient également des projets ponctuels d’illustration pour leurs collections.

Entre illustration et arts

L’album illustré Les mystérieuses princesses est un classique pour les enfants. Photo : CTV/CVN
L’auteur garde cependant une place spéciale pour son livre Les mystérieuses princesses. «J’ai encore la tête pleine de souvenir, confie-t-elle. J’ai consacré près de six ans pour réaliser cet ouvrage . D’ailleurs, il avait été publié en anglais en France et en Italie avant sa sortie au Vietnam».

Avec ses illustrations sublimes, ce livre est sans aucun doute le préféré des enfants dans toute la bibliographie de Khoa Lê. Il raconte l’histoire de six mystérieuses princesses vivant dans un royaume lointain. Chacune d’entre elles possède un pouvoir spécial : contrôler l’eau, la terre, le monde végétal, les animaux ou encore la musique. Et qu’en est-il de la sixième? Maîtresse du temps et des catastrophes naturelles, elle est une créature magique, à l’humeur changeante, et surtout, cache un terrible secret. Chaque fois que les enfants du monde se montrent agités, en colère ou qu’ils pleurent, elle ne se maîtrise plus et se transforme en un dragon cracheur de feu. Ses cinq sœurs s’unissent pour lui venir en aide et tenter d’apaiser le dragon. Elles font monter les eaux pour éteindre les flammes, chantent des chansons pour l’endormir, ou encore l’entraînent dans des collines aux pelouses moelleuses. Entourée d’autant de douceur, la sixième princesse reprend ses esprits et le monde retrouve une certaine harmonie. Mais à une seule condition : que tous les enfants s’entendent pour être bons, et gentils !

«Khoa Lê possède un style bien personnel. Une gestion des couleurs et de la lumière impressionnante, pour une imagination débordante et un immense talent. Cet album illustré est le fruit d’un esprit qui fourmille de créativité et d’imagination. C’est une bonne combinaison entre l’illustration et l’art», a souligné la journaliste Mai An dans le journal en ligne Sai Gon giai phong (Sai Gon libéré).
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines