09/12/2016 15:37
La trajectoire stellaire de Kha My Vân a de quoi susciter bien des convoitises. Un physique et un style unique qui font la différence tant sur les podiums que dans les pages de magazines de mode, et ce, du monde entier. Retour sur un parcours entre flashs et paillettes.
Une photo de Kha My Vân dans le magazine Elle Vietnam.
Photo : Elle.vn/CVN

Native de Hô Chi Minh-Ville, Kha My Vân a démarré sa carrière sur le tard en 2010, à l’âge de 21 ans. Deux ans plus tard, elle finira finaliste de l’émission Vietnam’s Next Top Model, et est apparue depuis dans plusieurs magazines de mode, y compris les titres les plus prestigieux comme Elle, Harper’s Bazaar, et Her World. Et c’est sans compter les nombreux défilés réalisés sur les podiums vietnamiens.

2015 marque ses premiers pas à l’international. À Milan, les magazines de mode se l’arrachent : on retrouve Vân entre autres dans les pages de L’Officiel, Switch Magazine et, elle est la première mannequin vietnamienne à poser pour Vogue Italy en mars de la même année. C’est la consécration. «Je vis mon rêve, mais je sais tout le travail et les difficultés qui m’attendent. Il faut que je bosse en réponse aux encouragements de tout le monde», a-t-elle partagé.

Le succès milanais lui a servi de tremplin pour partir vers un autre lieu mythique de la mode : Paris. L’agence Crystal Models Paris, qui a vu le potentiel de Vân, lui a permis d’être le premier mannequin vietnamien à prendre part à la fameuse Fashion Week de la capitale française en défilant pour Adrian Runhof et Johnny Talboz. Vân a eu la chance de participer après à d’autres événements comme le Paris Ready-to-Wear et porter les collections de Julien Fournié et Serkan Cura.

Kha My Vân (gauche) dans une photo du couturier Hoàng Hai, capturée à la commune Conques, en France.
Photo : Archives/CVN

Début 2016, elle franchit un nouveau cap en partant pour les États-Unis, La Mecque de la mode. Elle est devenue le premier mannequin vietnamien à Miami Swim Week en août dernier. Récemment, elle est apparue dans le clip promotionnel de l’émission American’s Next Top Model 2016, forçant l’admiration des professionnels de la mode vietnamienne.

Pourtant, derrière les paillettes du succès se cachent des moments moins glorieux. Des expériences qui ont forgé le caractère du mannequin. «J’ai raté mon premier défilé à Milan. J’étais stressée par le planning des castings, de sorte que je n’ai pas pu montrer toutes mes compétences», se rappelle Vân.

Et quels sont ses conseils pour les futurs mannequins ? «Je n’en ai pas tellement, car le style personnel de chacun est crucial. Les maquillages peuvent tuer tous les efforts, car en réalité, les recruteurs ne cherchent que les traits et des expressions les plus naturels possibles. Soyez élégants, cela suffit !», partage-t-elle.

Kha My Vân ne semble jamais s’arrêter. Son parcours sans faute a prouvé que les modèles vietnamiennes pouvaient accomplir elles aussi une formidable carrière à l’étranger. Et que finalement, tous les catwalks mènent à Rome.
 
Dang Duong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le premier musée privé sur la photographie au Vietnam

Des promotions baptisées Saigontourist célébrera le 1er août ses 42 ans (1975-2017). L’occasion pour les hôtels, zones touristiques, restaurants et agences relevant de l’incontournable voyagiste de proposer une ribambelle d’offres alléchantes. Venez en profiter !