25/10/2016 16:28
Une semaine après son lancement, l'offensive sur Mossoul se déroule comme prévu mais la résistance des jihadistes va s'accroître au fur et à mesure que les forces irakiennes s'approcheront de la deuxième ville du pays, ont prévenu lundi 24 octobre des responsables américains.

>>Les forces irakiennes avancent vers Mossoul malgré l'attaque de Kirkouk
>>Irak : acculé à Mossoul, l'EI fait diversion en attaquant Kirkouk
 

Un membre des forces de sécurité irakienne équipé d'une lance roquette patrouille dans le quartier al-Shura, au sud de Mossoul, le 24 octobre.
Photo : AFP/VNA/CVN


"Après une semaine d'opération sur Mossoul, tous les objectifs ont été atteints jusqu'à présent", s'est félicité sur Twitter, Brett McGurk, l'émissaire du président américain pour la coalition internationale antijihadistes intervenant en soutien aux forces irakiennes.

Les dizaines de milliers d'hommes mobilisés convergent à partir de différents fronts vers le fief du groupe
État islamique (EI) où son chef Abou Bakr al-Baghdadi avait proclamé l'instauration d'un "califat" en juin 2014.

Ces forces terrestres sont soutenues par la coalition internationale conduite par les
États-Unis, qui ont mené "plus de frappes" aériennes depuis le 17 octobre "que durant n'importe quelle semaine depuis le début de la guerre contre l'EI", a précisé M. McGurk.

En sept jours, 32 raids aériens ont permis de détruire 136 positions de l'EI, 18 tunnels et 26 véhicules piégés, selon la coalition.

En première ligne sur le front, les combattants kurdes peshmergas étaient positionnés dans la ville de Bachiqa, à environ 25 km de Mossoul.

 

Des membres des forces irakiennes près de Mossoul, le 24 octobre.
Photo : AFP/VNA/CVN


Au sud-est de Mossoul, des forces d'élite fédérales se battaient pour reconquérir Qaraqosh, qui était la plus grande ville chrétienne d'Irak. Mais en entrant dans la cité pour le troisième jour consécutif, elles faisaient face à des tirs de jihadistes, selon un correspondant de l'AFP.

Fin de l'attaque à Kirkouk

"Nous nous attendons à ce que la résistance augmente au fur et à mesure que l'on s'approche" de Mossoul, a prévenu un officier de l'état-major américain à Bagdad.

Les stratèges américains estiment toutefois que pour l'instant, l'EI n'essaie pas de bloquer l'avancée des troupes irakiennes et des peshmergas, cherchant juste à "infliger des pertes".

Les troupes irakiennes sont encore dans la "zone de perturbation" voulue par l'EI, une tactique portant la marque des anciens officiers de l'armée irakienne qui jouent un rôle clef dans le commandement de l'EI, explique un militaire américain à Bagdad.

L'EI tente parallèlement de détourner les forces irakiennes de Mossoul.

Son attaque surprise lancée vendredi à Kirkouk, à 170 km de Mossoul, a été mise en échec et "la vie est retournée à la normale", a indiqué lundi 24 octobre le gouverneur de la province, Najmeddin Karin. Selon lui, 74 jihadistes ont été tués ainsi que 46 personnes, principalement des forces de sécurité.

L'EI a également mené dimanche 23 octobre une attaque à Routba, une ville de l'ouest, où il a exécuté au moins cinq Irakiens, selon des sources militaires.

Mais les Américains voient comme un signe encourageant le fait que ces attaques ne se déroulent pas en même temps. Apparemment, les chefs jihadistes "ne peuvent s'occuper que d'une chose à la fois", se félicite le premier officier.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Festival des lanternes géantes de la République de Corée à Hanoï Des lanternes colorées créées par des artisans de la République de Corée seront présentées pour la première fois lors d'un festival qui débutera le 3 décembre à Hanoï.