05/02/2017 09:58
Certains disent qu'il n’a plus toute sa tête. Mais pour les gens qui le connaissent bien, Pham Thê Cuong est un génial collectionneur de livres qui ne recherche qu’une chose : partager sa passion et inciter le plus de gens à lire.
>>Le feu sacré littéraire d’un jeune ingénieur
>>Un professeur collectionneur de cartes anciennes

Pham Thê Cuong et ses livres.

Rassurez-vous, Pham Thê Cuong est un homme presque comme un autre. Il vit très heureux à côté de sa jeune femme et de ses gentils enfants. Mais, ses activités autour de la lecture montrent qu’il a quelque chose d’un peu fou, voire d’exceptionnel.

À l'âge de six ans, alors que ses amis lisaient des bandes dessinées ou des contes de fée, lui dévorait déjà des romans. Il raconte qu’à l’occasion de son 6e anniversaire, son père lui avait offert le livre Sans famille d’Hector Malot. Son premier volume, composé de 200 pages, se trouve d’ailleurs encore dans sa bibliothèque. À cet âge-là, son vocabulaire était encore limité. Mais grâce à son opiniâtreté, il  a fini de le lire en deux mois.

Une passion et une retraite précoce

En 2001, à 41 ans, alors qu’il avait un bon poste dans une compagnie de construction, il a brusquement démissionné. Il a confié : «Je désirais prendre ma retraite le plus tôt possible afin de consacrer plus de temps à la lecture». Et d’ajouter : «À cette époque-là, je possédais environ 8.000 livres. Chaque jour, je lisais environ 300-400 pages, mais je ne me sentais pas satisfait». Sa décision en a  surpris plus d’un, surtout parmi ses proches...

Après quatre années d’isolement au milieu des livres, il a pris conscience de quelque chose : «Un jour, je me suis réveillé en regardant tous les livres sur les étagères de ma bibliothèque…. Et j’ai compris soudain que j’étais  devenu une sorte de +gardien des livres+. Ma collection augmentait à vue d’œil. J’en étais à environ 10.000 titres, soit l’équivalent de la plupart des bibliothèques de taille moyenne. Cependant, j’étais le seul lecteur et je voulais que tous ces manuscrits soient aussi connus du grand public».

Cette pensée a changé le reste de sa vie. Il a décidé d’ouvrir au public sa bibliothèque personnelle.

Une bibliothèque et un club

Sa maison cossue de trois étages, au 252, rue 8, dans l’arrondissement Go Vâp, à Hô Chi Minh-Ville, attire un grand nombre de lecteurs, en particulier des écoliers et étudiants. Chaque soir, il y a en moyenne 60 à 70 lecteurs. En été, le nombre est bien supérieur. Pour les enseignants, les écrivains, les journalistes ou les retraités, c’est une adresse de choix pour trouver des documents, d’anciens livres ou simplement des classiques.

Couverture du livre Sans famille de l’écrivain français Hector Malot.

Par ailleurs, Pham Thê Cuong a fondé en 2011 un club, qui porte le nom de l’écrivain Nguyên Huy Tuong, son idole d'enfance. On y partage ses connaissances ou ses coups de cœur sur des œuvres connues ou inédites, des auteurs. Depuis cinq ans, le club a aussi organisé plusieurs dizaines de présentations d’œuvres et d’auteurs.

«Il y a une chose qui me tient vraiment à cœur, ce sont les livres pour enfants». C’est pourquoi il ne cesse de réfléchir à des activités pour attirer les plus jeunes dans sa bibliothèque. Par ailleurs, il organise souvent des visites dans des lieux culturels tels que musées, bibliothèques nationales, des débats culturels, des concours pour les jeunes lecteurs.

Pendant notre rencontre, il s’est réjoui du fait que depuis l’ouverture de sa bibliothèque, il ait pu organiser de nombreux «voyages d’études» et rencontrer de nombreuses  personnes partageant comme lui l’amour des livres. Certaines de ses rencontres sont mémorables, notamment un débat avec des étudiants en pédagogie dans la province de Thai Nguyên (Nord) ou encore son assistance dans la promotion d’une bibliothèque locale dans celle de Quang Ngai.

Il revient de Phu Quôc, où il a partagé ses expériences avec Mme Vo Thuy pour l’ouverture d’une bibliothèque pour enfants. Grâce à ses déplacements aux quatre coins du pays, de nombreuses bibliothèques publiques ont été fondées à partir de bibliothèques privées. C’est le cas de celles de Dang Thi Thu Huong (province de Vinh Phuc) ou encore de Nguyên Thi Huong (Thai Nguyên), de Tu Hung (Vinh Long), ou encore de Vo Thuy (Phu Quôc), etc.
 
Texte et photos : Quang Châu/CVN


Plus de 35.000 titres

Pham Thê Cuong a commencé à collectionner les livres il y a 15 ans. Actuellement, sa bibliothèque compte plus de 35.000 titres touchant à tous les domaines. Pour développer son fonds et les activités de sa bibliothèque, il a dû mettre en location une partie de sa maison. Il est un des rares collectionneurs à n’être qu’acheteur, jamais vendeur. Par contre, il lui arrive de donner des ouvrages. En 2014, il a par exemple offert plus de 2.000 livres à cinq bibliothèques qu’il parraine à travers le pays.
 


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le dernier écrivain public de la poste centrale de HCM-Ville

À la découverte des pagodes sur le mont Trà Su à An Giang Située au centre du chef-lieu de Nhà Bàng, district de Tinh Biên, province d’An Giang (delta du Mékong), le mont Trà Su est une des destinations attrayantes pour les touristes.