30/04/2017 09:54
Nguyên Van Phuc, 72 ans, est un artiste à part. Son tour de force ? Réussir à créer de superbes tableaux à base de plaques d’aluminium façonnées au marteau et au poinçon.
>>Nasoflûtiste dans l’âme
>>Un «sorcier-coiffeur» à Dà Nang
>>Un espace de création caché dans une zone désaffectée

Nguyên Van Phuc présente sa méthode pour créer ses tableaux.
Photo : TP/CVN

La maison de Nguyên Van Phuc, entourée par un jardin verdoyant, se situe dans une petite ruelle à proximité de l’embarcadère de Ninh Kiêu de la ville de Cân Tho, delta du Mékong. Dès l’entrée, les visiteurs peuvent trouver tableaux et sculptures sur bois de toutes sortes et de toutes tailles installés un peu partout, de la cour au jardin et jusqu’au salon. Chose marquante, les tableaux façonnés à partir de plaques d’aluminium sont omniprésents.

Le marteau au lieu du pinceau

Afin de satisfaire la curiosité de l’invité venu «enquêter» sur la technique de façonnage des tableaux d’aluminium, le peintre n’hésite pas à tout dévoiler. Assis au ras du sol, sous l’ombrage du cocotier dans sa cour, il se met au travail. Une plaque d’aluminium de 50 x 70 cm mise sur le sol.

Après avoir esquissé une cigogne à la recherche de proies au bord d’une rivière, il prend deux outils de menuiserie : un battoir et un marteau. La main gauche prenant le battoir dont le bout pointu touchant l’esquisse, il frappe, avec la main droite, le marteau sur l’autre bout du battoir, avec des coups rythmiques, pour creuser les détails de l’esquisse à une profondeur différente. Trente minutes après, il renverse la plaque, une cigogne, apparait.

«Façonner et creuser l’esquisse pour qu’elle atteigne une vision 3D est la partie la plus importante. Mais pour avoir une vraie œuvre d’art, je dois néanmoins m’occuper de plusieurs autres détails dont le polissage et la coloration, etc.», révèle l’artisan.

Deux de ses œuvres, de gauche à droite : Tinh trang (Amour de lune) et Don ca tài tu (Chant des amateurs du Sud). Photo : TP/CVN

Questionné sur le choix de l’aluminium, matière première peu commune dans ce domaine, M. Phuc confie : «Je suis un peintre formé aux beaux-arts, j’ai essayé la tuile, l’aquarelle et la sculpture sur bois. Et pour chaque domaine, j’ai réalisé des ouvrages de marque. Mais quand j’ai essayé avec l’aluminium, cela a été une révélation. Je trouve que je peux donner libre court à mon style, à ma personnalité dans cette forme d’art. J’ai donc décidé de m’y engager». 

Nguyên Van Phuc, originaire de la province de Hung Yên (Nord), s’est installé au delta du Mékong depuis une quarantaine d’années du fait de son travail de designer pour l’antenne de la Télévision nationale dans la ville de Cân Tho puis d’un enseignant à l’École supérieure de Cân Tho. Depuis sa retraite prise il y a douze ans, l’homme consacre entièrement son temps à l’art et notamment aux techniques de façonnage de l’aluminium.

Son sujet favori ? Le delta du Mékong

«Pour les tableaux de ce genre, mon sujet préféré est l’homme et la nature du delta du Mékong», affirme-t-il. Les motifs les plus populaires sont les cocotiers, cigognes à la recherche de proies, arroyos, ponceaux, vergers, rizières, saison de pêche, marchés flottants, arts du don ca tài tu (chant des amateurs du Sud), etc.

Parmi les œuvres les plus impressionnantes, Chiêu ven dô (Un après-midi en banlieue), Khuc hat quê huong (Des airs du pays natal) ou encore Don ca tài tu (Chant des amateurs du Sud). Par ailleurs, avec l’amour et le respect qu’il porte au Président Hô Chi Minh, M. Phuc a créé bon nombre d’ouvrages sur lui dont Bac Hô nhuong ngua cho viên phi công My (L’oncle Hô cède le cheval à un pilote américain capturé).

Nguyên Van Phuc et son oeuvre Bac Hô nhuong ngua cho viên phi công My (L’oncle Hô cède le cheval à un pilote américain capturé).   Photo : TP/CVN

Beaucoup de ses œuvres ont été primées lors des concours des beaux-arts de la ville de Cân Tho. Par exemple, Don ca tài tu a reçu le Deuxième prix en 2012, Cho nôi Cai Rang (le marché flottant de Cai Rang), le prix d’Encouragement en 2013, Dât mui Cà Mau (La terre de Cà Mau), également le prix d’Encouragement, en 2013. 

Estimant les œuvres de M. Phuc, les professionnels affirment que ses créations sont un art à part entière et traduisent une certaine quintessence et une personnalité singulière. En venant admirer ses créations, le critique de beaux-arts Bùi Công Thuân, en provenance de la province de Dông Nai (Sud), lui a réservé de belles paroles. «Ce grand maître dans ce genre d’art a réussi à insuffler une âme dans la nouvelle matière première : l’aluminium. Il sait faire preuve de créativité et de style dans ses œuvres qui, par leur vitalité, savent attirer et impressionner en un regard».

Linh Thao/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le dernier écrivain public de la poste centrale de HCM-Ville

Rendez-vous au 13e Festival des fruits du Sud Le 13e Festival des fruits du Sud aura lieu du 1er au 30 août dans la zone touristique et culturelle de Suôi Tiên, au 120 rue Xa Lô Ha Nôi, dans le 9e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville. Tel est l'annonce de La Quôc Khanh, directeur adjoint du Service municipal du tourisme, lors d’une conférence de presse tenue le 25 mai à Hô Chi Minh-Ville.