08/11/2016 14:28
Le Comité populaire de la ville centrale de Hôi An a publié un nouveau code pour les activités touristiques, relatif à la fois sur le commerce, l’environnement et les règles de vie. Il doit être entériné dans les prochains mois.
>>Hôi An publie un code de conduite pour les activités touristiques
>>EIU : le Vietnam déterminé à promouvoir le tourisme
>>Hôi An parmi les dix meilleures villes d’Asie

Un coin de l'ancienne cité de Hôi An, province de Quang Nam (Centre).
Photo : Thanh Hà/VNA/CVN

L’initiative n’était pourtant pas nouvelle. Hôi An avait déjà édicté des règles pour encadrer et les activités liées au tourisme. Mais avec des directives peu réalistes et désuètes, les réactions négatives ne se sont pas fait attendre. À titre d’exemples, les salons de coiffure pour les dames ne peuvent pas accueillir les hommes (et vice-versa), ou le port de vêtements courts sont interdits pour les guides ou les serveurs.

Le Comité populaire s’est donc résolu à publier un nouveau code de conduite, intitulé «Ce que vous devez savoir sur le tourisme de l’ancienne cité de Hôi An». La trentaine d’articles, répartis en trois catégories (conseils, restrictions, interdictions), découlent à la fois des lois vietnamiennes, mais aussi des traditions culturelles et coutumes locales.

Dans la catégorie des restrictions, il faut noter par exemple qu’il ne faut pas porter de vêtements inélégants, vendre des jeux non traditionnels ou qu’il faut obtenir l’autorisation de la municipalité pour installer un kiosque.  Il est interdit de mendier, d’utiliser des véhicules à moteur dans la vieille ville, d’user d’un haut-parleur pour son commerce, d’exercer des activités frauduleuses ou encore d’ouvrir son restaurant ou son bar au-delà des heures de fermetures légales.

Ce code de conduite sera édité en format de poche, pour que tout le monde puisse le consulter à tout moment.

Un pas nécessaire pour encadrer le tourisme

Les jeunes mariés dans une boutique de lanterne à Hôi An.
Photo : Thanh Hà/VNA/CVN

Cette nouvelle mouture semble être mieux appréciée tant par les habitants que les commerçants. Pour Trân Thi Xuân, une marchande des souvenirs sur la rue Nguyên Thai Hoc, les interdictions se montrent plus que nécessaires, et estime que les autorités devraient également fixer des sanctions et pénalités pour que ces règles soient plus tangibles.

Nguyên Van Son, vice-président du Comité populaire de la ville centrale de Hôi An, suppose que ce code est nécessaire, et qu’il va éliminer les nuisances et améliorer la vie ordinaire et le tourisme. Les autorités ont déjà adopté des mesures pour aligner le tourisme à la culture et aux coutumes traditionnelles de la ville.

Cependant, le code n’a pas encore été ratifié par le Comité populaire de Hôi An, ce dernier attendant la réforme de la Loi sur le tourisme de 2016 pour s’assurer de sa conformité légale. En parallèle, la municipalité a mis sur pied un organise pour répartir les kiosques sur les trottoirs de l’ancienne cité, en coopéartion avec le Centre administratif des sites culturels et le Centre municipal de la Culture et des Sports.

Dang Duong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.