19/04/2017 10:10
Deux hommes "radicalisés" suspectés de préparer un attentat "imminent" en France ont été interpellés mardi 18 avril à Marseille (Sud), à cinq jours du premier tour d'une élection présidentielle à l'issue très incertaine.

>>France : tentative d'incendie du QG de campagne de Marine Le Pen
 

Combinaison de deux photos diffusées par la police montrant deux suspects Clément Baur (gauche) et Mahiedine Merabet arrêtés le 18 avril à Marseille.
Photo : AFP/VNA/CVN


Le président François Hollande a salué "une prise remarquable". "Nos services et nos policiers ont travaillé de manière remarquable, nous permettant d'arrêter deux personnes qui vont maintenant être confrontées devant des juges et des policiers pour que nous sachions exactement quelles étaient leurs intentions", a-t-il ajouté.

Les deux suspects, de nationalité française, Clément B., 22 ans, et Mahiedine M., 29 ans, avaient déjà été incarcérés pour des faits sans caractère terroriste, a indiqué une source proche du dossier. Les équipes du candidat conservateur François Fillon, de la patronne de l'extrême droite Marine Le Pen et du centriste Emmanuel Macron ont été prévenues la semaine dernière, selon les informations recueillies par l'AFP auprès des candidats.

Le ministère de l'Intérieur "avait renforcé la sécurité à Montpellier" où François Fillon tenait meeting vendredi 14 avril et des craintes entouraient son meeting à Nice lundi 17 avril, selon des sources au sein du parti de droite "Les Républicains".

Dans l'entourage de Marine Le Pen, on soulignait que "le fait que les deux individus aient été interpellés à Marseille alors que Marine Le Pen y tient un meeting le lendemain n'est peut-être pas un hasard".

"Le risque terroriste est plus élevé que jamais", a déclaré le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl après l'arrestation de deux hommes "connus pour leur radicalisation".

Ils avaient un projet d'attentat "certain", "dans les tout prochains jour, a-t-il dit. Des armes ainsi que du matériel rentrant dans la composition d'explosifs ont été retrouvés lors des perquisitions. "Tout est mis en oeuvre pour assurer la sécurité de ce rendez-vous majeur" qu'est l'élection présidentielle des 23 avril et 7 mai, a assuré le ministre.

La France a été frappée depuis 2015 par une série d'attentats jihadistes qui ont fait 238 morts et une vingtaine de tentatives d'attentats ont été déjouées depuis début 2016, selon le gouvernement.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le premier musée privé sur la photographie au Vietnam

Hai Phong, la ville des flamboyants Hai Phong est une ville portuaire du Nord et la troisième agglomération du pays après Hô Chi Minh-Ville et Hanoï. Depuis longtemps, elle est surnommée la «Ville des flamboyants».