08/06/2017 11:33
Ils veulent une télévision audacieuse, fiable, positive, pédagogique... Les téléspectateurs ont des exigences multiples, parfois contradictoires, que France Télévisions va s'efforcer de satisfaire au terme d'une consultation inédite, menée dans tout le pays.
>>Michel Field démissionne de la direction de l'information de France Télévisions

France Télévisions prend le pouls de ses téléspectateurs.
Photo : AFP/VNA/CVN

Cette série de rencontres, organisées entre les mois de décembre et avril, a rassemblé 1.600 téléspectateurs dans une vingtaine de villes, y compris en outremer, autour de dirigeants et animateurs de France Télévisions et de diverses personnalités (de l'homme politique Jean-Paul Delevoye au rappeur JoeyStarr, en passant par le metteur en scène Olivier Py).

"La télé publique est un bien commun précieux" qui doit être "au service du lien social", avec "une fiction qui divertit et suscite le débat" et une "plus grande participation des téléspectateurs", selon la synthèse de ces rencontres présentée mercredi 7 juin par le cabinet Think Out.

Également importantes : "la notion de transmission de modèles de valeurs et de citoyenneté", la forte demande de proximité, notamment au travers des langues régionales, et d'une plus grande diversité.

"Je veux m'appuyer sur les attentes que les téléspectateurs ont exprimées pour esquisser aujourd'hui l'horizon dans lequel nous inscrivons le développement de France Télévisions", a déclaré la patronne du groupe, Delphine Ernotte.

Il faut que France Télévisions s'ouvre davantage aux familles, aux jeunes, aux habitants des quartiers sensibles et aux "témoins de proximité" (militants associatifs, élus locaux...), résume Delphine Ernotte.

Sur le volet de la proximité, la présidente a annoncé que "dès la rentrée prochaine", France 3 proposerait "de nouveaux rendez-vous régionaux, avec des matinales dans toutes les régions et un magazine des initiatives". Elle souhaite pérenniser cette démarche en instaurant "au moins trois rencontres par an", qui viendront s'ajouter au "Conseil consultatif des programmes", organe composé d'une trentaine de téléspectateurs.

Nouveaux formats

Cette année, ce Conseil s'est notamment penché sur franceinfo, dont la tonalité est appréciée mais qui manque de "rendez-vous fédérateurs qui structurent la grille". "Nous allons répondre à ces attentes", a assuré Delphine Ernotte.

Les téléspectateurs, qui ont également planché sur la politique à la télévision, estiment que "le fact-checking en temps réel est primordial" et regrettent le "manque de pluralisme chez les journalistes et les experts invités", réclamant "de la diversité d'idées".

"Nous devons être capables d'étendre cette parole citoyenne vers de nouveaux publics, en nous renouvelant. Cela passe par une nouvelle façon de rassembler l'audience, de nouveaux formats, de nouveaux visages", a estimé Delphine Ernotte.

Sans citer de noms, elle a tenu "à saluer les grandes figures qui quittent l'antenne en cette fin d'année et qui passent le relai à de nouveaux arrivants : pour nos téléspectateurs, comme pour chacun de nous à France Télévisions, il reste des membres importants de la famille. Et je sais qu'ils auront à cœur de continuer à nourrir notre esprit collectif".

Deux figures emblématiques de France 2 vont quitter leurs émissions : le présentateur de Télématin William Leymergie, et celui du 20h00 David Pujadas qui présente son dernier JT jeudi 8 juin.

L'éviction de David Pujadas n'est toutefois "pas la conséquence des rencontres téléspectateurs", a assuré le bras droit de Delphine Ernotte, Xavier Couture.

Côté fictions, les téléspectateurs souhaitent plus de diversité au niveau des générations, des lieux, des cultures et des familles et "de l'audace" : "de la fascination pour Thomas Pesquet, on pourrait tirer une série basée dans l'espace", propose l'un d'eux.

Pour Delphine Ernotte, le futur feuilleton quotidien de France 2 est une réponse : "Il racontera une histoire familiale, où chacun pourra se projeter, quels que soient son âge, son expérience de la vie, ses convictions."

Autres chantiers, une "plateforme dédiée aux jeunes adultes" devrait être lancée dans les mois qui viennent, et "l'offre culturelle" sera "repensée" et "mieux valorisée".

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le premier musée privé sur la photographie au Vietnam

Hai Phong, la ville des flamboyants Hai Phong est une ville portuaire du Nord et la troisième agglomération du pays après Hô Chi Minh-Ville et Hanoï. Depuis longtemps, elle est surnommée la «Ville des flamboyants».