29/12/2016 16:51
Des vacances sympa à la montagne, même sans neige ? Confrontées une nouvelle fois cette année à un déficit d'or blanc, certaines stations de ski espèrent avoir trouvé une parade avec la diversification de leurs activités.
>>2016 en passe de battre un nouveau record de chaleur sur la planète
>>Le réchauffement responsable du recul des glaciers de montagne

Un skieur à côté d'une piste le 28 décembre au Saisies.
Photo : AFP/VNA/CVN

C'est le cas des Saisies, station familiale du Beaufortain. Habituellement bien enneigées, ses 192 kilomètres de pistes, dont certaines montent jusqu'à 2.000 mètres, sont en cette période d'affluence bien peu recouvertes.

Mais la clientèle est là.

Depuis 2008, la direction de la station savoyarde a décidé de ne plus miser sur le "tout ski" pour pouvoir la maintenir ouverte pendant l'été et pérenniser l'emploi des saisonniers.

Ses nombreux aménagements, symbolisés par l'ouverture en 2014 d'un centre nautique de 17 millions d'euros, trouvent désormais leur utilité lors des saisons d'hiver frappées par une réduction considérable du manteau neigeux.

Les stations qui n'ont pas encore engagé l'étape de la diversification font "une erreur monumentale", estime Bruno Clément, le directeur de l'office du tourisme, tout en rappelant que les coûts d'une telle stratégie sont souvent trop lourds pour les plus petites.

Des vacanciers à la piscine couverte le 28 décembre au Saisies.
Photo : AFP/VNA/CVN

Développement du VTT et du trail pour 300.000 euros, construction d'une luge sur rails pour deux millions d'euros et renforcement des animations proposées aux familles : les Saisies récoltent aujourd'hui les fruits de leurs investissements.

"Même lors d'un hiver sans neige, on est aujourd'hui en mesure de s'adapter pour sécuriser l'emploi", souligne Bruno Clément, qui constate par ailleurs une baisse d'intérêt pour le ski "même lorsque la neige est au rendez-vous".

Parallèlement, pour continuer à offrir aux skieurs une offre de glisse satisfaisante en dépit du déficit d'or blanc, la station a amélioré il y a quatre ans son système de production de neige de culture et entend l'étendre dans les années à venir.

Une vingtaine de pistes étaient ouvertes le 28 décembre, sur la soixantaine que les dameuses entretiennent habituellement. La faute à des conditions anticycloniques persistantes qui repoussent le retour des flocons. Ils n'ont plus blanchi les pentes du Beaufortain depuis la mi-novembre.

Vue générale d'une piste de ski le 28 décembre au Saisies.
Photo : AFP/VNA/CVN

Pourtant la totalité des saisonniers - ils sont 900 chaque année aux Saisies - travaillent depuis le 17 décembre, date à laquelle la station a choisi d'ouvrir son domaine.

Par contraste, au niveau national, de 30% à 40% des saisonniers sont toujours en attente d'un emploi en raison du manque de neige, selon la CGT.

De la luge oui, mais sur rail

"C'est sympa, même sans neige ! Ici, la clientèle est moins skieuse", juge Jean-Sébastien, un Grenoblois de 35 ans venu avec ses deux enfants de 4 et 5 ans pour faire de la luge.

Faute de trouver une pente assez enneigée pour satisfaire sa progéniture, le trentenaire s'est rabattu sur un tour de luge sur rail.

Des vacanciers font de la luge sur rail le 28 décembre au Saisies.
Photo : AFP/VNA/CVN

"On s'adapte! Dans le pire des cas, nous aurions enfilé les baskets pour aller marcher. Le plus étonnant, c'est que la situation est aussi critique que l'an dernier. Mais les gens ont l'air plus serein à l'idée de ne pouvoir faire du ski", relève-t-il.

À quelques mètres de là, près d'un pas de tir dédié à l'initiation au biathlon, Carole, 38 ans, arrivée du Doubs au début des vacances scolaires, contemple son jeune fils Dylan, allongé fusil laser en main.

"On savait avant de venir que peu de pistes seraient ouvertes. Mais tous ces services sont appréciables. En revanche, s'il n'était plus possible de faire du ski, je ne crois pas que vous viendrions à nouveau", affirme-t-elle.

Brice, 24 ans, responsable du stand de tir, explique que 200 personnes viennent chaque mercredi s'essayer à la discipline. Consciente de l'intérêt des stations pour la discipline, son entreprise se rapproche régulièrement de leurs offices du tourisme pour proposer ses services.

"Et ça marche", confie le jeune homme.

AFP/VNA/CVN




 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un marché originale à l'hôtel Sofitel Métropole Hanoi

Hausse de 42% du nombre de touristes étrangers au Vietnam en février Près de 1,2 million de touristes étrangers ont visité le Vietnam en février, soit une croissance de plus de 19% par rapport au mois de janvier, et de plus de 42% sur un an, selon le Département général des statistiques.